BERNARD Jean, Maurice

Par Jacques Girault

Né le 22 septembre 1923 à Brabant-le-Roi (Meuse), mort le 3 juillet 2004 à Bar-le-Duc (Meuse) ; professeur ; militant syndicaliste (SNES et FEN) ; militant socialiste ; maire de Bar-le-Duc ; député de la Meuse.

Fils d’un instituteur et d’une mère sans profession qui serait devenue sage-femme selon certaines sources, Jean Bernard, après ses études primaires à Revigny-sur-Ornain, fut élève au lycée Raymond Poincaré de Bar-le-Duc. Etudiant à Nantes (Loire-Atlantique), il interrompit ses etudes pour le Service du travail obligatoire en Allemagne. Il les reprit à la Faculté des Lettres de Nancy (Meurthe-et-Moselle) et obtint la licence ès-lettres (option Allemand). Nommé professeur suppléant au lycée Poincaré de Bar-le-Duc, il fut titularisé comme professeur certifié d’Allemand en 1949 et y enseigna pendant toute sa carrière. Il se maria en juillet 1946 à Revigny-sur-Ornain (Meuse) avec une professeur suppléante au lycée de Bar-le-Duc ; le couple eut trois enfants.

Membre du Syndicat national de l’enseignement secondaire, il signa, dans L’Université syndicaliste du 25 février 1948, l’appel « Pour un Syndicalisme indépendant » préconisant l’affiliation du SNES à la CGT-FO. Il était au début des années 1950 le secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale, militant dans la tendance “autonome”. Il exerça des responsabilités à nouveau à partir de 1965. Il était aussi un des principaux militants de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Education nationale.

Membre du Parti socialiste SFIO, Jean Bernard fut conseiller municipal de Bar-le-Duc de 1953 à 1965. Il devint maire de la commune en novembre 1970 après des élections consécutives à la démission du maire de droite. Il obtint au deuxième tour plus des deux-tiers des suffrages Il conserva cette responsabilité, à la tête de listes d’union de la gauche, pendant cinq mandats jusqu’en 1995 et divers travaux furent effectués pendant ce quart de siècle (aménagement de la Côte-Sainte-Catherine, restructuration du centre, transfert de l’hôpital, développement de l’action sociale, initiatives sociales et culturelles, notamment la création d’un centre d’initiation musicale et de l’action culturelle du Barrois). Il fut aussi à l’origine du jumelage entre Bar-le-Duc et Griesheim (République Fédérale Allemande) qui débuta le 15 novembre 1975.

Élu et réélu conseiller général les 30 septembre 1973, 26 mars 1979, 17 mars 1985 dans le canton de Bar-le-Duc (Nord), il ne se représenta pas en mars 1992. Il fit partie du Conseil régional jusqu’en mars 1992.

Candidat du Parti socialiste dans la circonscription de Bar-le-Duc-Commercy, contre l’ancien ministre Louis Jacquinot, député depuis 1932, Bernard arriva en deuxième position, le 4 mars 1973, avec 15 109 voix sur 69 100 inscrits. Bénéficiant du désistement des deux candidats de gauche et d’un bon report des voix du candidat “réformateur”, il l’emporta le dimanche suivant avec 28 352 voix (près de 52 % des suffrages exprimés). En 1978, arrivé légèrement en tête au premier tour avec 19 669 voix sur 77 026 inscrits, devenu candidat de la gauche, il ne recueillit que 31 250 voix au deuxième tour et fut battu par Gérard Longuet, candidat de l’Union des forces démocratiques en 1978. Il retrouva ce siège de 1981 à 1986 et ne se représenta pas en fin de mandat. A l’Assemblée nationale, il présida le groupe parlementaire France-RFA (1981-1986) assurant les relations avec l’Office Franco-allemand de la Jeunesse.

Ces moments de mandats socialistes ne durèrent pas et la droite retrouva ces trois sièges.

Retiré des activités politiques, Jean Bernard présida l’association des Anciens élèves du collège et du lycée Raymond Poincaré de 1995 à 1999.

Le 1er avril 2010, le conseil municipal décida de donner son nom au stade municipal et à la rue d’accès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198863, notice BERNARD Jean, Maurice par Jacques Girault, version mise en ligne le 7 janvier 2018, dernière modification le 16 novembre 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Meuse (Monique Hussenot) : Les personnalités marquantes en Meuse. Biographies illustrées du Moyen-Age au XXIe siècle. (8° 9828-9829) ; Bar-le-Duc : liste de rassemblement des Forces de Gauche pour le développement local et la solidarité. 1989, 16 p., (Br 4° 870) ; La Lettre du député (1985-1986), (1518 Per.) ; L’Avenir du Barrois, organe de l’Union des forces démocratiques et socialistes, mars 1965, (1279 Per.). — Presse syndicale. — AIMOND (Charles), BERTRAND (Albert), HARBULOT (Jean-Pierre), Histoire de Bar-le-Duc, Bar-le-Duc, Bollaert, 1982, 461 p.. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément