VUILLET André

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 9 décembre 1922 à Bamako (Soudan français, Mali), exécuté sommairement le 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues (Châtillon, Rhône) ; étudiant ; résistant.

André Vuillet était le fils de Jean Vuillet et d’Édith Lhermitte. Il était étudiant et demeurait à Toulon (Var), 194 avenue Joseph Gasquet.
Le 15 ou 16 juillet 1944, André Vuillet, dit « Claude », fut arrêté comme agent de liaison entre Lyon (Rhône) et le maquis de Grenoble (Isère). Il fut incarcéré à la prison de Montluc (Lyon).
Le 19 juillet 1944, André Vuillet et cinquante-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés sommairement par les Allemands à Châtillon-d’Azergues (Rhône).
Il fut inhumé au cimetière d’Amancey (Châtillon-d’Azergues). Son corps fut identifié sous le numéro 39 par son père, mi-décembre 1944, puis par sa mère, le 8 janvier 1945. Il fut également reconnu par une certaine Melle Carmille, demeurant 24 rue des Remparts d’Ainay (Lyon).
Il fut déclaré Mort pour la France en 1945. Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux fusillés du 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues.

Notice en cours de rédaction.

Voir Châtillon-d’Azergues

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article198914, notice VUILLET André par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 8 janvier 2018, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W22, 3335W16, 3460W3.— Tal Brutmann, Bruno Fouillet, Antoine Grande, Les 52 de Châtillon-d’Azergues, internés de Montluc, fusillés le 19 juillet 1944, 2015.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément