CHIMENTO Bruno [CHIUMENTO Bruno, Pietro, dit]

Par Paul Boulland

Né le 5 février 1926 à Voiron (Isère), mort le 21 juillet 1992 à Voiron ; ajusteur-outilleur ; chef de brigade d’ouvriers, puis conducteur de route ; membre du conseil national de la Fédération CGT des Cheminots (1970-1976).

Né d’un père maçon, militant communiste, et d’une mère vernisseuse, Bruno Chiumento était titulaire du certificat d’études primaires et d’un CAP d’ajusteur-outilleur. En décembre 1942, il entra en contact avec les organisations de Résistance par l’intermédiaire de Blaise Giraudi. Il fit d’abord partie d’un groupe de corps francs appartenant à l’organisation « Libération », puis aux MUR après leur création dans l’Isère au cours de l’année 1943. Ayant adhéré à la JC clandestine en 1943, il devint, en janvier 1944, responsable local du FUJP sous le pseudonyme de « Tchoum ». Blessé au cours d’une action le 19 août 1944, il était à l’hôpital de Voiron lors de la Libération du département.
Bruno Chiumento (dit Chimento) adhéra au PCF en mai 1945 et à la CGT en juin. Devenu outilleur à la fonderie Dupont, il fut collecteur au syndicat des métaux et secrétaire de la cellule communiste de l’entreprise en 1946-1947, puis secrétaire d’une cellule de quartier en 1947. À cette époque, la fédération le décrivait ainsi : « montre de bonnes dispositions pour s’éduquer politiquement ; suit avec intérêt notre politique mais a besoin de se former ». Il suivit ainsi l’école centrale de formation des dirigeants fédéraux en 1949. Plusieurs fois proposée pour l’école centrale de quatre mois en 1950 et 1951, sa candidature ne fut pas ratifiée par le secrétariat du parti. En 1953, Bruno Chiumento était secrétaire à l’organisation de la fédération de l’Isère et le resta jusqu’en 1957. À cette date, ayant quitté la fédération pour le département du Rhône en 1957, il fut remplacé par Louis Maisonnat*.
À nouveau muté dans l’Isère, il fut promu chef de brigade d’ouvriers en 1968, puis conducteur de route en 1970. Il était alors secrétaire du syndicat des cheminots de Grenoble (Isère) et membre du conseil national de la Fédération, poste qu’il conserva jusqu’en 1976, année de sa retraite.
Il eut un rôle important dans la commission sportive fédérale dont il fut le plus haut responsable entre 1974 et 1978.
À la Libération, Bruno Chiumento fit partie de diverses associations, comme France-URSS et le Secours populaire. Il fut également trésorier de la section FTPF de Voiron.
Il s’était marié le 26 juillet 1947 avec Ginette Gervat, elle aussi militante communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19892, notice CHIMENTO Bruno [CHIUMENTO Bruno, Pietro, dit] par Paul Boulland, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comités fédéraux du PCF. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Pierre Vincent et Jean-Pierre Bonnet. — État civil de Voiron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément