SERGÈRE Henri [pseudonyme dans la résistance : Petitou]

Par Huguette Juniet, Annie Pennetier

Né le 27 février 1926 à Saint-Rémy-sur-Durolle (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement le 13 juin 1944 à Latour devenue La Tour-d’Auvergne (Puy-de-Dôme) ; ouvrier imprimeur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Françoise Sergère, Henri Sergère était célibataire, domicilié chez sa mère au 30 rue du Cheval blanc à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Il travaillait à l’imprimerie de la Banque de France à Chamalières (Puy-de-Dôme) depuis le 17 juin 1940.

Henri Surgère entra dans le premier groupe de Résistance fondé au sein de la Banque de France le 15 octobre 1942, rattaché au Mouvements Unis de la Résistance (MUR). les responsables étaient le capitaine Roger Lauriat, alias Maxime et Tony Moiroud alias Latonne. Comme ses camarades, il participa aux opérations de propagande (diffusion de tracts et journaux comme Libération et Franc-Tireur), au transport d’armes. Il s’engagea comme volontaire FFI le 24 mai 1944, affecté au maquis de Saint-Genest-Champespe sous les ordres du docteur Willy Mabrut alias Tonton, chef de la Zone III.
Fin mai 1944, il rejoignit la Résistance en quittant son travail. Le 13 juin 1944, Henri Sergère, certainement réfractaire au STO, se trouvait avec 17 autres résistants dans un camion qui rejoignait le maquis de Pontgibaud (Puy-de-Dôme). Alors qu’ils s’étaient arrêtés pour ramasser du bois pour leur gazogène, sur la route entre Saint-Pardoux et Latour, une unité de chasseurs parachutistes allemands de Lyon revenant d’une mission les arrêta.
Fuyant à travers bois pour se protéger, Henri Sergère, Jean Desmoulin, et Noël Giaretto furent abattus au lieu-dit Les Essarts sur la commune de Latour.

Henri Sergère a été reconnu « Mort pour la France » et homologué FFI pour la période du 24 mai au 15 juin 1944. Le 18 janvier 1954, il a reçu à titre posthume la carte de combattant volontaire de la Résistance (CVR).

Son nom est gravé sur la stèle dédiée aux trois martyrs située aux abords de la D 203 à La Tour-d’Auvergne et sur celle de Banque de France à Paris Ier arr.

Voir monographie : Pérignat-sur-Allier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article199634, notice SERGÈRE Henri [pseudonyme dans la résistance : Petitou] par Huguette Juniet, Annie Pennetier, version mise en ligne le 23 février 2018, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Huguette Juniet, Annie Pennetier

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 2546 W 9121. Dossier demande attribution carte CVR pour Henri Sergère .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 139. Crime de guerre à Surgère .— SHD, AC 21 P 155743. dossier de résistant d’Henri Sergère (à consulter) . — Extrait du Livre d’Or édité par les Anciens Maquisards et Résistants de la Banque de France de Chamalières et Vic-Le- Comte.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément