FILIPPI Henri, Jean, Robert

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 14 novembre 1923 à Nice (Alpes-Maritimes), exécuté sommairement le 18 juillet 1944 à Moréac (Morbihan) ; FFL-SAS.

Henri Filippi
Henri Filippi
SOURCE  : Site FFL-SAS

Célibataire, Henri Filippi était le fils d’Ulysse Filippi, lieutenant d’artillerie, et de Marie Françoise Debora Filippi, tous les deux nés à Tox (Corse).

Évadé de France par l’Espagne en janvier 1943, Henri Filippi fut arrêté par la police espagnole, interné à Lerida puis à Saragosse et au camp de Miranda. Libéré en juin 1943, il rejoignit la Grande-Bretagne et il rallia les Forces françaises libres (FFL) à Londres. Engagé aux Forces aériennes françaises libres (FAFL) sous le matricule 35951, il suivit les entraînements et il fut breveté à Ringway. Il fut affecté comme soldat au 2e régiment de chasseurs parachutistes (2e RCP) ou 4e SAS (Special Air Service). La mission des SAS était de saboter les voies de communication et de rassembler, armer, former, encadrer les maquisards bretons appartenant aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) et aux Francs-tireurs et partisans français (FTPF), avec pour objectif d’empêcher ou au moins de retarder le transfert vers le front de Normandie des troupes allemandes stationnées en Bretagne.

Henri Filippi fut parachuté dans le Morbihan au cours de la nuit du 12 au 13 juin 1944 et rejoignit le camp de Saint-Marcel qui fut attaqué en force par la Wehrmacht le 18 juin 1944. Après l’ordre de dispersion donné aux parachutistes SAS et aux combattants des Forces françaises de l’intérieur (FFI) qui défendaient le camp de Saint-Marcel, Henri Filippi gagna le secteur de Rochefort-en-Terre (Morbihan), où il fut capturé le 2 juillet 1944. Il fut exécuté le 18 juillet 1944 à la carrière de Cosquer-Lojean en Moréac avec le jeune FFI Georges Le Berd, et deux patriotes Louis Nadan et Hubert Mollo. Leurs corps furent découverts le lendemain.

L’acte de décès numéro 33 dressé en mairie de Moréac le 19 juillet 1944, constate le décès « d’un individu de sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie et dont le décès pourrait remonter à vingt-heures ». Une mention portée en marge de cet acte de décès, signale qu’il a été rectifié par un jugement du tribunal civil de Pontivy rendu le 16 octobre 1945 identifiant le corps comme étant celui d’« Henri Philippi, né à Nice le 14 novembre 1923 ».

Henri Filippi a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFC.

Dans le Morbihan, à Moréac, le nom d’Henri Flippi est inscrit sur la stèle érigée à Cosquer-Lojean et sur le monument de Porh Le Gal. Il est gravé sur mémorial des parachutistes SAS de la France libre érigé près du moulin de La Grée à Plumelec.
En Saône-et-Loire, il figure sur le mémorial international des SAS à Sennecey-le-Grand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article199677, notice FILIPPI Henri, Jean, Robert par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 30 janvier 2018, dernière modification le 27 août 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Henri Filippi
Henri Filippi
SOURCE  : Site FFL-SAS
Sur le monument de Cosquer en Moréac
Sur le monument de Cosquer en Moréac
Sur le monument de Porh-Le Gal en Moréac
Sur le monument de Porh-Le Gal en Moréac
Sur le mémorial SAS de Plumelec
Sur le mémorial SAS de Plumelec
Mémorial international des SAS</br> à Sennecey-le-grand
Mémorial international des SAS
à Sennecey-le-grand
SOURCE : Site 22sas12.over-blog.com

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 184 419. — SHD, Vincennes, GR 16 P 223855. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Site Internet FFL-SAS — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Nice (acte de naissance) ; Moréac (acte de décès avec l’orthographe Philippi).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément