GOUILLE Marie, Eugénie [née BOURDEAU]

Par Michel Thébault

Née le 12 juillet 1874 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers (Vienne), abattue le 28 août 1944 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers (Vienne), décédée à l’hôpital de Châtellerault (Vienne) des suites de ses blessures le 1 septembre 1944 ; victime civile.

Marie Bourdeau était la fille de Paul Bourdeau âgé de 26 ans à sa naissance et d’Octavie, Aimée Roy âgée de 22 ans cultivateurs domiciliés au Malache, commune de Saint-Gervais-les-Trois-Clochers. Elle épousa Pierre, Eugène Gouillé (né le 3 juin 1867 à Saint-Christophe, Vienne) le 6 novembre 1893 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers. Au recensement de 1926 le couple demeurait au lieu-dit Avrigny et Pierre gouillé était cultivateur. Il mourut le 28 avril 1930 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers. Veuve, âgée de 70 ans en 1944, Marie Gouillé était alors toujours domiciliée sur la commune de Saint-Gervais-les-Trois-Clochers au lieu-dit Avrigny.

En août 1944, la situation militaire de l’armée allemande sur le front de l’ouest se dégrada brutalement. Le 19 août un ordre de repli général fut donné aux unités allemandes stationnées dans le sud-ouest. Le passage par le seuil du Poitou devint un enjeu stratégique essentiel. Tout le département de la Vienne fut ainsi concerné par le passage de troupes allemandes en retraite. Confrontées à l’impossibilité de remonter par l’axe traditionnel de la RN 10 vers Tours, du fait de l’avancée des troupes anglo-américaines, les colonnes allemandes tentèrent de marcher vers l’est et le nord-est de la Vienne, utilisant les axes secondaires, et circulant de jour comme de nuit pour échapper aux attaques de l’aviation alliée et au harcèlement des forces FFI. Face aux maquis qui multipliaient les attaques, les colonnes allemandes multiplièrent jusqu’au 5 septembre les exactions, incendies de fermes, pillages, massacres de civils en groupe (représailles) ou isolés. L’un de ces incidents se produisit le 28 août 1944 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers. Le matin du lundi 28 août un véhicule d’un maquis voisin se trouva sur la place face à un véhicule allemand. Ce dernier fit demi-tour et une heure plus tard une colonne allemande investit le village tirant dans toutes les directions. Une partie de la population se trouvait alors au cimetière pour un enterrement. Dans la fuite généralisée, trois personnes furent blessées, la plus grièvement, Marie, Eugénie Gouillé succomba des suites de ses blessures. Le village fut fouillé à la recherche de maquisards, une vingtaine d’hommes, deux femmes et le curé du village (son témoignage transcrit dans le registre paroissial est la base de ce récit, livret op. cit.) furent rassemblés sur la place, pris comme otages, les troupes allemandes menaçant de les fusiller et de brûler le village, donnant jusqu’à 16 heures aux habitants pour évacuer. Après de longues tractations grâce à un secrétaire de mairie, réfugié mosellan, et au survol de l’aviation alliée, prévenue entre temps, les troupes allemandes libérèrent les otages et évacuèrent le village. Mais pendant près de trois jours les habitants ne réintégrèrent pas leur domicile. Mme. Gouillé grièvement blessée avait été transportée à l’hôpital proche de Châtellerault, rue du docteur Abel Orillard où elle décéda le 1 septembre 1944 à 10 heures.

Elle obtint la mention morte pour la France (victime civile) et son nom est inscrit sur le monument aux morts de Saint-Gervais-les-Trois-Clochers.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article199840, notice GOUILLE Marie, Eugénie [née BOURDEAU] par Michel Thébault, version mise en ligne le 5 février 2018, dernière modification le 24 novembre 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Vienne (état civil, recensements) — SHD Caen AVCC Cote AC 21 P 349854 (nc) — Renseignements Mme. Nicole Valette et Livret commune de Saint-Gervais-les-Trois-Clochers, Commémoration du 28 août 1944, 2004, réédité en 2012. — Mémoire des hommes — mémorial genweb — Mairie de Saint-Gervais-les-Trois-Clochers. (transcription de l’acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément