BERAUD Paul, Pascal, Jules [pseudonyme dans la Résistance : Maurice]

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 10 mars 1905 à Levroux (Indre), exécuté sommairement le 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues (Châtillon, Rhône) ; ingénieur électricien ; responsable du secteur de Nice (Alpes-Maritimes) du réseau F2.

Paul, Pascal, Jules Beraud était le fils de Théodore, Jules Beraud et de Céline, Louise, Joséphine Charlot. Marié à Odette, Marie, Antoinette Galand, il n’avait pas d’enfant. Il était ingénieur électricien et demeurait à Paris, 18 rue Pierre Demours (XVIIe arr.).
A partir du 1er octobre 1942, Paul Beraud (alias Maurice) fut un agent du réseau de renseignement franco-polonais F2 dirigé par Léon Sliwinski (Jean-Bol). Il fut chef du secteur de Nice (Alpes-Maritimes) où il résidait 13 rue Caffarelli. Son secteur fit d’abord partie du sous-réseau méditerranéen dirigé par Jean-Bol puis, à partir de mars 1943, du sous-réseau Anne dont Jacques Trolley de Prévaux (Vox) prit le commandement en mai 1943.
A partir de mars 1944, de nombreux agent du réseau F2 furent arrêtés, notamment Jacques Trolley de Prévaux, sa femme Charlotte (alias Kalo) et Armand Fradin (Good) qui furent pris le 29 mars. Le 14 avril 1944, Paul Beraud fut piégé à son tour par la Gestapo à Nice. Il fut transféré à Marseille (Bouches-du-Rhône) puis à Lyon (Rhône) où il fut incarcéré à la prison de Montluc en juin 1944 (peut-être le 12 juin, cellule 120).
Le 19 juillet 1944, Paul Beraud et cinquante-et-un autres détenus furent extraits de Montluc et exécutés sommairement par les Allemands à Châtillon-d’Azergues (Rhône).
Il fut inhumé au cimetière d’Amancey (Châtillon-d’Azergues). Le 17 janvier 1946, il fut identifié sous le numéro 24 par son beau-frère, Charles Lacalmontie. Exhumé en septembre 1949, son corps fut déplacé dans un autre cimetière.
Paul Beraud fut homologué lieutenant FFC en 1947. Il obtint le titre d’interné résistant. Il fut reconnu Mort pour la France en 1946. Son nom apparaît sur le monument rendant hommage aux fusillés du 19 juillet 1944 à Châtillon-d’Azergues, sur le monument commémoratif de Nice « Aux martyrs de la Résistance 14e canton » et sur la plaque commémorative de l’Institut national polytechnique de Grenoble (Isère). Une plaque située rue Caffarelli (Nice) lui rend hommage : « A la mémoire de Paul Beraud arrêté le 14 avril 1944 assassiné par les Allemands le 19 juillet 1944 à Châtillon d’Azergues (Rhône) ».

Notice en cours de rédaction.

Voir Châtillon-d’Azergues

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article199843, notice BERAUD Paul, Pascal, Jules [pseudonyme dans la Résistance : Maurice] par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 5 février 2018, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, inventaire du Mémorial de l’Oppression (3808W), 3335W29, 3335W14, 3335W21, 3460W2, 3460W4.— SHD, Vincennes, inventaire de la sous-série 16P.— Arch. Nat. Pierrefitte-sur-Seine, 72AJ/52, dossier n°2, pièce 1 (historique du réseau F2 par Léon Sliwinski).— Tal Brutmann, Bruno Fouillet, Antoine Grande, Les 52 de Châtillon-d’Azergues, internés de Montluc, fusillés le 19 juillet 1944, 2015.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément