OLLIER Lucien, Antoine, Annet. Pseudonymes dans la résistance : Bonnet, Dunore, Lucien

Par Eric Panthou

Né le 25 juillet 1920 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), mort le 26 septembre 1985 à Clermont-Ferrand ; salarié de l’industrie, professeur de l’enseignement technique ; résistant FTP ; militant communiste, syndicaliste ; président de l’ANACR du Puy-de-Dôme.

Lucien Ollier était issu d’une famille de quatre enfants installée de longue date dans le quartier ouvrier de Montferrand. Après l’école communale et le certificat d’études, il entra à l’école technique Amédée Gasquet d’où il sortit avec le brevet industriel. Puis il travailla dans l’industrie. C’était un sportif qui excellait dans plusieurs disciplines à l’Association Sportive Montferrandaise, le club créé et contrôlé par Michelin.

Lorsque survint la guerre en 1939, il s’engagea à l’Ecole d’Aviation de La Réole.
Démobilisé après l’Armistice de juin 1940, il fut appelé aux chantiers de Jeunesse, de mars à septembre 1941 à Lapleau. Libéré, il travailla à l’Atelier industriel de l’Air (AIA) à Aulnat, à proximité de Clermont-Ferrand. En 1942, il s’engagea dans les FTPF par le canal de Charles Jouan, le futur commandant Denon. Il organisa un détachement de la 1ére compagnie FTP de Clermont. Il fut rapidement nommé commandant de cette compagnie qui mena de nombreuses actions, homologuée ensuite Unité combattante à partir du 1er mai 1943, l’une des toutes premières en date. Parmi ces opérations figurent des coups de main pour récupération d’armes et d’explosifs, sabotages à la SNCF et contre les lignes à haute tension, attaques de troupes. Lucien Ollier fut ensuite nommé responsable départemental du service de renseignement FTP pour le Puy-de-Dôme.
À la Libération, il continua dans l’Armée, passa par les écoles de Cadres et devint capitaine de réserve de l’armée de l’Air.
Son action de résistant lui valut la médaille de la Résistance, la Croix du combattant volontaire de la Résistance, la Croix du combattant. Il fut homologué FFI. Ses dates de services homologués comme FTP de la 1ère compagnie vont du 1er mai 1943 au 28 août 1944.

Revenu à la vie civile, il reprit son travail dans l’industrie, prépara le professorat technique et entra dans l’enseignement technique et professa au collège technique de garçons de Riom puis au lycée technique Bel Ombre à Clermont-Ferrand. C’est là qu’il prit sa retraite à 60 ans.

Membre très tôt du Parti communiste français, il s’engagea aussi dans le syndicalisme. Il s’intéressait aussi au sport et aux vestiges du passé en Auvergne.

Il s’engagea rapidement dans les organisations d’anciens combattants et résistants, en particulier à l’ANACR dont il fut membre du comité directeur départemental depuis 1969. Il devint ensuite gérant du bulletin de l’association Résistance d’Auvergne à sa fondation en 1970 et fut élu à son Conseil national. Il était correspondant départemental du liquidateur national des mouvements OS-FN-FTPF.
Il fit partie de ceux qui s’opposèrent vivement à la création d’une association départementale FN-FTPF à la fin des années 70, considérant ses initiateurs comme des diviseurs de l’ANACR.
Pendant de nombreuses années, il se dévoua également au comité départemental du concours de la Résistance, participant à nombreux colloques avec les élèves, accompagnant les lauréats sur les hauts lieux de la Résistance. Il siégeait aussi à l’Office des Anciens combattants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article199922, notice OLLIER Lucien, Antoine, Annet. Pseudonymes dans la résistance : Bonnet, Dunore, Lucien par Eric Panthou, version mise en ligne le 7 février 2018, dernière modification le 5 juin 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes : GR 16 P 450254. Dossier Lucien Ollier (non consulté) .— SHD 19 P 63/51. Liste nominative des membres de la formation 1ère Compagnie, Clermont-Ferrand du département du Puy-de-Dôme, FTPF .— “Notre Deuil. Lucien Ollier, Président de l’ANACR du Puy-de-Dôme et Gérant de notre Bulletin “Résistance d’Auvergne” n’est plus”, Résistance d’Auvergne, n°60, octobre 1985. Procès-verbaux du Comité Directeur de l’ANACR du Puy-de-Dôme (archives privées Martine Besset). — Lettre de Lucien Ollier à Philomen Mioch, 1er septembre 1978.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément