FEGA Oscar, Charles

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 décembre 1921 à Colmar (Haut-Rhin), mort en prison le 15 avril 1943 à Ulm (Allemagne, Bade-Wurtemberg) des suites d’interrogatoires ; employé de bureau ; résistant du réseau Kléber.

Oscar Fega était employé de bureau à Colmar. Il entra dans la Résistance en février 1941 au réseau de renseignements "Kléber". Il prit contact avec Pierre Fischer, épicier à Logelbach (Haut-Rhin) qui accepta de collecter des renseignements et de recruter d’autres membres. Le 14 juillet 1941, Oscar Fega se préparait à franchir la frontière de l’Alsace avec ses compatriotes Clément Helfer et Paul Gasser pour rencontrer le chef du réseau. Ils furent arrêtés à Champagnolle (Jura). Interrogés, il ne fut retenu contre eux que le franchissement interdit de la frontière et ils furent refoulés en Alsace en août 1941. Le 9 octobre 1941 Oscar Fega fut de nouveau arrêté et incarcéré à la prison de Colmar puis transféré à celle de Strasbourg. Il fut ensuite placé à titre préventif à la prison de Wolfach (Allemagne, Bade-Wurtemberg).
Le dossier fut instruit par le tribunal de la division 158 qui l’adressa au Tribunal de guerre le 27 octobre. Après avoir apposé les tampons « Geihem » (Secret) et « Haftsache » (Affaire concernant des détenus), ce dernier retourna le dossier à l’expéditeur. Lors de l’invasion de la zone libre en novembre 1942 les allemands découvrirent des documents secrets à Lyon et firent parler un agent ce qui entraîna une vague d’arrestations en Alsace. Oscar Fega, qui était toujours détenu à Wolfach fut déplacé et transféré successivement dans les prisons d’Offenburg, Karlsruhe et Stuttgart (Bade-Wurtemberg). En dernier lieu, il fut incarcéré à la prison d’Ulm (Bade-Wurtemberg), au confluent du Danube. Le 15 décembre 1942 il se vit accusé d’atteinte à la sûreté de l’État ainsi que 19 autres détenus dans le cadre de la liste des affaires n° 105 du 30 mars 1943. La plupart d’entre eux échapperont à la mort à l’exception de Oscar Fega, Paul Gasser, Clément Helfer, Charles Lamouche, Louis Voegtli et Émile Wetterwald. Le dossier fut instruit par le Tribunal du peuple et transmit au Tribunal de guerre du Reich qui le retourna le 5 avril.
Oscar Fega décéda le 15 avril 1943 à la prison d’Ulm des suites des mauvais traitements lors des interrogatoires.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR).
Il fut homologué comme agent des Forces françaises combattantes (FFC).
Son nom figure dans le "Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D., tome 3, sur la plaque commémorative apposée sur le mur de l’église des Dominicains, à Colmar (Haut-Rhin) et sur le mémorial des services spéciaux, à Ramatuelle (Var).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article199926, notice FEGA Oscar, Charles par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 février 2018, dernière modification le 9 février 2018.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Auguste Gerhards, Tribunal de guerre du IIIe Reich, éd. du Cherche midi, Paris 2014.— Wikipédia.— Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément