CHRISTOPHE René, Gabriel, Louis

Par Michel Dreyfus

Né le 21 décembre 1919 à Metz (Moselle), mort le 14 juillet 1999 à Longeville-lès-Metz ; employé EDF ; syndicaliste CFTC puis CFDT, membre du bureau de la Fédération Gaz-Électricité, secrétaire général, président puis vice-président de la CMCAS de Metz (1952-1992), vice-président du comité de coordination des CMCAS (1970-1982), trésorier de l’IFOREP (1972-1976).

René Christophe était le troisième de cinq frères et sœurs. Son père, militant chrétien, était comptable à l’usine d’électricité de Metz, sa mère était sans profession. Après des études secondaires, René Christophe travailla dans l’enregistrement durant un an à Lyon (Rhône) où il s’était réfugié lors de sa démobilisation : en qualité de Mosellan, il était en effet recherché par la police allemande. Puis, jusqu’en 1944, il travailla dans une usine d’aggloméré-ciment à Givors. Marié en avril 1945 à Olivet (Loiret) avec Ginette Laurent — le couple eut sept enfants — il fut rappelé en mai 1945 pour six mois sous les drapeaux. Il revint en novembre 1945 à la Société SALEC, puis travailla à l’EDF au service Contentieux avant de devenir permanent syndical.

René Christophe, qui avait adhéré à la CFTC en 1945, fut secrétaire général de son syndicat (passé CFDT en 1964) entre 1950 et 1972 et, durant les mêmes années, fut membre du conseil de l’Union départementale de Moselle. Il appartint au comité directeur de la Fédération CFTC Gaz-Électricité, de son XVIe congrès (octobre 1957) jusqu’au XIXe (Paris, octobre 1962) inclus. Il fit ensuite partie du bureau de la Fédération CFTC puis CFDT à l’issue des XXe et XXIe congrès (Issy-les-Moulineaux, octobre 1964 et novembre 1967) et fut responsable de la commission financière. Il siégea à nouveau au comité directeur d’avril 1970 à mars 1973. De 1984 à 1996, il fut président de la section des retraités CFDT. Il avait siégé dans diverses commissions.

En 1949, René Christophe avait été candidat au conseil d’administration du Conseil central des œuvres sociales (CCOS) mais il ne fut pas élu. De 1949 à 1992, date à laquelle il ne se représenta pas, il fut administrateur de la Caisse mutuelle complémentaire d’action sociale (CMCAS) de Metz, son secrétaire général de 1952 à 1964, son président de 1964 à juin 1980 puis son premier vice-président jusqu’en 1992. Il fut également vice-président du Comité de coordination des CMCAS de 1970 environ à 1982, administrateur de l’IFOREP de 1972 à 1981, trésorier de l’IFOREP de 1972 à 1976.

René Christophe fut, à partir de 1981, administrateur de l’Association mosellane d’aide aux personnes âgées (AMAPA). Enfin, il était titulaire de toutes les médailles d’honneur du travail EDF et gouvernement — destinée aux agents ayant entre vingt à quarante-cinq ans de service —, de la Médaille de la Jeunesse et des Sports et était Chevalier du Mérite social.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19997, notice CHRISTOPHE René, Gabriel, Louis par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 13 août 2013.

Par Michel Dreyfus

SOURCES : Arch. de la FGE-CFDT (Congrès fédéraux, boîtes 1 J 1-25) — Gaz-Électricité, n° 23 (novembre-décembre 1949), 81 (novembre 1957), 99 (mai 1960), 144 (novembre 1964), 172 (décembre 1967), 191 (mai 1970), 211 (avril 1973). — Témoignage de l’intéressé (janvier 1996).- État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément