CHUITEL Georges

Par Claude Pennetier

Né vers 1920 ; ouvrier du textile, puis électricien EDF ; membre du bureau de la fédération CGT de l’Énergie (1963-1969) ; membre du secrétariat de la fédération communiste du Rhône (1956-1957).

Engagé dans les FTP, Georges Chuitel fut un des premiers combattants à entrer dans Lyon libéré. Il adhéra au Parti communiste en septembre 1944, à la caserne de la Part-Dieu de Lyon (Rhône). Il déclara, en 1982, avoir été sanctionné : « rétrogradation à la base, refus de la conférence à mon exclusion demandée par Marty, lié aux problèmes des armes détenues par Résistants » ; l’allusion à André Marty situerait cet épisode vers 1946, à un moment où Marty avait le contrôle politique de la commission des cadres.

De retour à la vie professionnelle, Georges Chuitel assuma ses premières responsabilités syndicales dans les manufactures du textile de l’agglomération de Villefranche-sur-Saône (Rhône). Élu délégué de son entreprise, il devint rapidement secrétaire du syndicat textile de Villefranche de 1948 à 1949, jusqu’à son licenciement. Dirigeant communiste de Villefranche-sur-Saône, il milita à l’UJRF en 1946-1948, fut secrétaire du cercle Arnas et membre du comité départemental. Il entra au bureau fédéral communiste en mai 1954 et au secrétariat fédéral en juin 1956, Jean Cagne* étant le premier secrétaire. Son nom disparut du secrétariat dès l’année suivante, mais il resta au bureau fédéral. Il avait suivi une école centrale de quatre mois en 1957. Chargé du travail paysan en 1959, il quitta le bureau fédéral pour le comité fédéral en 1962.

Entré à EDF en 1949, Georges Chuitel travailla par la suite à l’usine à gaz de Vilefranche-sur-Saône. Il prit rapidement la tête du syndicat CGT de Lyon. Lors du XXIIe congrès de la Fédération CGT de l’Énergie, (Genneviliers, mars 1963), il fut élu au bureau fédéral et réélu au congrès suivant. Il quitta le comité fédéral communiste en 1964 en raison de ses fonctions à la Fédération CGT de l’Énergie.

Le Parti communiste l’avait présenté comme candidat aux élections législatives, cantonales et municipales, dans la période 1950-1958, dans la circonscription de Villefranche, ainsi qu’aux élections législatives de 1958.

Georges Chuitel fut mis en inactivité en décembre 1979. Installé dans le département de l’Ain, militant de la section d’Izernore, il siégea au comité fédéral de 1982 à 1990, puis démissionna en cours de mandat.

Marié avec Éliane Andrée, femme au foyer, adhérente du PCF en 1953, il eut cinq enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20001, notice CHUITEL Georges par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 6 août 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCE : Arch. comité national du PCF – Force Information, n° 285 (février 1980) – René Gaudy, Les porteurs d’énergie, tome 1, op. cit.

Version imprimable