OCHSHORN Alexandre

Par Michelle Destour

Né le 9 février 1912 à Winiatynce en Pologne, exécuté sommairement dans la nuit du 14 au 15 février 1944 à Saint-Étienne (Loire) ; ingénieur électricien ; résistant FTP-MOI.

Fils de Samuel et de Gingold Clara, Alexandre Ochshorn, de nationalité polonaise vint travailler en France. Il était ingénieur électricien. Il habitait 11, rue de la Bourse à Saint-Etienne (Loire).

Alexandre Ochshorn a été arrêté par la police allemande et des miliciens le 6 janvier 1944 à Saint-Étienne et torturé. Selon le rapport du sous-directeur de la maison d’arrêt de la ville, rédigé le 26 janvier 1945, il a été écroué le 12 janvier 1944 sous l’inculpation de tentative de meurtre, détention d’armes et menées terroristes, puis par ordre du Procureur de la République à Saint-Etienne, remis le 7 février suivant aux inspecteurs de la police judiciaire de Saint-Étienne. Le 16 février 1944, le procureur informa les autorités que six patriotes avaient été passés par les armes dans la nuit du 14 au 15 février sous prétexte qu’ils avaient tenté de concert de prendre la fuite :Adone Zingoni, Michel Lauricella, Georges Raux, Wazil Kowal et Alexandre Ochshorn, furent abattus boulevard Jules- Janin à Saint-Étienne.
Une lettre du commissariat central au préfet de la Loire, datée du 15 février 1944 situe l’assassinat à la hauteur du Puits de la société des houillères. Le brigadier Gailleton, qui assurait la surveillance des voies, avait aperçu deux voitures qui débouchaient sur le boulevard par le pont du Soleil. Il entendit les détonations et découvrit les cinq victimes, face contre terre. Non loin de là, un gendarme préposé à la garde des voies ferrées, affirma qu’il s’agissait de voitures allemandes.
Selon la plaque apposée 57 boulevard Jules-Janin, ils furent victimes des "nazis et de leurs complices". Le sous- directeur de la prison écrit qu’ils "ont été passés par les armes par les Allemands" (janvier 1945) et le commissaire de police du 5e arrondissement de Saint-Etienne qu’ils "ont été conduits dans une voiture allemande sur le boulevard Jules-Janin où ils ont été abattus" et que ce sont "les Allemands qui ont été les chercher dans cet établissement" (juin 1945). 

Alexandre Ochshorn fut reconnu Mort pour La France. Son nom (sans son prénom) figure sur la plaque commémorative 1939-1945 de la synagogue de Saint-Etienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200064, notice OCHSHORN Alexandre par Michelle Destour, version mise en ligne le 12 février 2018, dernière modification le 7 décembre 2020.

Par Michelle Destour

SOURCES : Arch. Dép. Rhône : cote 3808W783 - Regards sur la Loire, n° 415, 15 février 1984. — Centre d’études et de documentation sur l’histoire la culture et la mémoire du mouvement ouvrier dans la Loire, Petit annuaire des militants modestes du mouvement ouvrier ligérien, Saint-Étienne, 2015, p. 155. — ANACR Loire, Mémorial de la Résistance, Loire, 1992. — Notes de Jean-Pierre Besse.

Version imprimable Signaler un complément