ANCEMOT Louis

Par Benoit Willot

Né le 21 octobre 1879 à Moulins (Allier) et mort le 24 avril 1953, sans doute à Yzeure (Allier) ; marchand de vins puis commis d’entrepreneur ; militant socialiste puis communiste à Joinville-le-Pont.

Louis Eugène Ancemot est de fils d’Élisabeth Dubost et de son époux, Charles Ancemot, employé à la trésorerie générale de l’Allier. Il est marié avec Pauline Aimée Destailleurs en août 1904 à Paris (6e arr.). — ils auront trois enfants.
En association avec Veyrier, Ancemot créa en septembre 1907 un commerce de solde de nouveautés 93, rue des Martyrs à Paris. — il revendit ses parts à son associé en décembre 1913.
Installé à Boulogne-Billancourt (Sein, Hauts-de-Seine), Louis Ancemot fut marchand de vins, 33 ter, route de Versailles. Il fit cependant faillite en juin 1910 et vécut 23, rue de Rocroy à Paris (Xe arr.). Devenu commis d’entrepreneur, Ancemot déménagea à nouveau pour Joinville-le-Pont (Seine, act. Val-de-Marne) où il rejoint le centre-ville au 9, rue Vautier puis 27 bis, quai de la Marne.
Après-guerre, Ancemot s’engagea en politique. Il fut désigné en octobre 1919 secrétaire adjoint du Comité fédéral de vigilance, créé par le parti socialiste SFIO dont Fiquet était secrétaire général et Edmond Neumann, ancien conseiller municipal d’Asnières, deuxième secrétaire. Joinville. Début septembre, le comité de vigilance local joinvillais avait distribué à ses adhérents 455 kilos de pommes de terre au prix de 0 fr. 85 les deux kilos.
Ancemot participa à plusieurs souscriptions : pour L’Humanité en septembre 1919, pour « les victimes de la grève et des violences gouvernementales » en mai 1920. Comme tous les membres de la section socialiste SFIO de Joinville, il rejoignit le nouveau parti communiste en décembre 1920. Il fut cependant très vite le premier à s’en éloigner puisque le quotidien L’Humanité signala, dès le 17 février 1921, qu’il était démissionnaire du parti.
Louis Eugène Ancemot fut inhumé à Châteaumeillant (Cher). Il était âgé de 73 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200152, notice ANCEMOT Louis par Benoit Willot, version mise en ligne le 16 février 2018, dernière modification le 26 avril 2021.

Par Benoit Willot

SOURCES : Arch. dép. Allier (état-civil). — Arch. dép. Paris (état-civil). — Arch. dép. Val-de-Marne (recensements, listes électorales). — L’Humanité, quotidien, 1919-1938. — Le Populaire, quotidien, 1919-1939. — Le Petit Parisien, quotidien, 1910/06/15. — La Lanterne, quotidien, 1910/06/17. — Le Matin, quotidien, 15 juin 1910. — XIXe siècle, quotidien, 1910/06/18. — Le Journal, quotidien, 15 juin 1910. — L’Aurore, quotidien, 1910/06/16. — La Construction moderne, 18 juin 1910. — Archives commerciales de la France 1907-1913.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément