BARD André, Jean, Louis

Par Michel Gorand

Né le 19 juillet 1908 à Bourg-lès-Valence (Drôme), mort accidentellement en action le 25 août 1944 à Saint-Victor-Montvianeix (Puy-de-Dôme) ; gendarme ; résistant.

Fils d’Émile Bard et de Lydie Pic. André Bard était gendarme de la garde personnelle de Pétain à Vichy où il était domicilié rue Girard, et marié à Fernande, Léonie, Eugénie Artru. Rejoint avec son peloton les FFI à la libération prenant part à la libération de la ville de Thiers, il se tua lors d’un accident de circulation au cours d’une mission à Saint-Victor-Montvianeix (Puy-de-Dôme). Son acte de décès fut établi à Thiers. Déclaration de décès de Maurice Allonneau, directeur des Pompes funèbres de Thiers, le 28 août. Reconnu « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument aux Morts à Bourg-les-Valence.


Libération de la ville de Thiers (Puy-de-Dôme) 25 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200325, notice BARD André, Jean, Louis par Michel Gorand, version mise en ligne le 23 février 2018, dernière modification le 22 janvier 2022.

Par Michel Gorand

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 13810, dossier André Bard (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 32455, dossier résistant d’André Bard (nc). — N°219 du registre des décès de Thiers. — Le Bulletin du Cercle d’Études 2e guerre mondiale, de Thiers- n° 12 d’octobre 2004. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable