MAJEWSKI Alexander

Par Annie Pennetier, Claude Pennetier

Polonais enrôlé dans la Wehrmacht, condamné à mort pour résistance en mars 1943 à Nantes ; pas de trace de son exécution.

Alexander Majewski appartenait au 108e régiment de grenadiers fut basé en 1942 à La Baule, composé pour l’essentiel, semble-t-il, de Polonais. Zygmut Grochocki réunit autour de lui un noyau d’une trentaine de Polonais unis par une volonté de résister au pouvoir allemand et mus par le nationalisme polonais. Parmi eux, Alexander Majewski. Ils purent prendre contact avec des éléments de la Résistance française et fournir des informations sur le mouvement des troupes. Au moment où le régiment se préparait à partir sur le front de l’Est, un « traître » fut infiltré dans leur groupe. Une enquête fut ouverte fin janvier 1943 et les arrestations eurent lieu autour du 12 février 1943. On découvrit dans les affaires de Zygmut Grochocki des lettres, des photos et documents attestant de son action clandestine.
Vingt-sept soldats polonais, dont Majewski, passèrent en procès, pendant sept jours, dans la première moitié de mars. Grochocki prit toute la faute sur lui et fit une dernière intervention en accusant les Allemands d’avoir fait du tort aux Polonais, d’avoir organisé l’enrôlement illégal dans le Wehrmacht et de se comporter avec brutalité dans les pays occupés. Cinq Polonais furent condamnés à mort (Zygmut Grochocki, Jozef Grzędzicki, Alexander Majewski, Franciszek Meyer et Alojzy Schützmann) et les autres à quinze ans de prison.
Grochocki et Grzędzicki ont été fusillés le 20 mars 1943 au camp de tir de Saint-Joseph à Nantes. Ils tombèrent en criant « Vive la Pologne ». Leurs corps furent enterrés le 22 mars 1943 au cimetière du Pont-du-Cens, dans la partie réservée par les Allemands pour les « criminels ».
On ne sait pas ce que devinrent les autres condamnés dont Alexander Majewski.
Son nom n’apparaît pas, semble-t-il, dans les dossiers du AVCC..

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200352, notice MAJEWSKI Alexander par Annie Pennetier, Claude Pennetier , version mise en ligne le 24 février 2018, dernière modification le 6 novembre 2020.

Par Annie Pennetier, Claude Pennetier

SOURCES : Jean Chauvin, « Des Malgré-nous polonais dans la Résistance », L’Oribus 90, 2014. – Publication en polonais du Prof. Kazimierz Makosa, camarade de lycée de Zygmut Grochocki, 2003. — Arch. AVCC, Caen (recherche infructueuse).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément