DUPAQUIER Bénigne

Par Michel Gorand

Né le 19 mars 1947 à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or) ; conseiller fédéral des cheminots CFDT (1973-1977) ; trésorier URI Bourgogne (1973-1983) ; secrétaire général de l’UPR-CFDT de Dijon (1976-1983) ; délégué auprès du directeur général de la SNCF (1981-1983) ; membre du secrétariat des cheminots CFDT (1983-1986) ; secrétaire adjoint du CCE-SNCF (1984-1985).

Fils de Georges Dupaquier, cultivateur et de Marguerite Aillot, couturière. Bénigne Dupaquier entra à la SNCF, à Dijon Ville (Côte d’Or), en juillet 1965, comme Homme d’équipe ; après 16 mois de service militaire en 1966-67, il fut nommé facteur aux écritures à Frasne (Doubs) en juillet 1967, puis commis à la gare des Laumes-Alésia (Côte-d’Or) en septembre 1968. Il adhéra à la CFDT en janvier 1969 ; muté à Dijon Porte-Neuve en janvier 1970, il fut élu trésorier du syndicat de des cheminots CFDT de Dijon. Il fut promu commis principal à Morez (Jura) en janvier 1973 ; lors du 32ème congrès fédéral d’avril 1973 à Saint-Etienne, il fut élu au conseil fédéral des cheminots CFDT.

Bénigne Dupaquier fut dégagé comme permanent syndical le 1er décembre 1975 pour le développement syndical sur l’Union professionnel régionale (UPR) de Dijon. Il fut réélu au conseil fédéral lors du congrès fédéral d’octobre 1976 mais ne fut pas élu au bureau fédéral, par le conseil fédéral, car son UPR avait multiplié les interventions critiques lors de ce congrès. Il fut trésorier de l’URI (Union régionale interprofessionnelle) Bourgogne, élu lors du congrès constitutif le 14 octobre 1973 à Nevers et le demeura jusqu’au congrès de Chagny (Saône-et-Loire) en décembre 1983. Après les élections professionnelles de mars 1981, il fut désigné comme délégué du personnel d’exécution auprès du directeur général de la SNCF jusqu’à décembre 1983.

A cette époque il était encore le secrétaire général de l’UPR-CFDT de Dijon. Il fut élu au secrétariat des cheminots lors du congrès fédéral de mai 1983 à Saint-Pol-sur-Mer. Lors des élections professionnelles de décembre 1983, il fut élu au comité d’entreprise (CE) de Dijon Exploitation puis fut élu au 1er Comité Central d’Entreprise (CCE) de la SNCF (1984-85) comme secrétaire adjoint et président de la commission des budgets.
En octobre 1985, il fut élu au comité d’entreprise (CE) de la région de Dijon, puis réélu aux élections suivantes. Il était le trésorier du CE de 1985 à 1996, puis le président de la commission des activités sociales du CE, de 1996 à 1998. Il prit sa retraite le 19 mars 2002.

En désaccord avec les prises de positions de la Confédération en 2003, sur la protection sociale, il démissionna de la CFDT et adhéra à la CGT. Adhérent à l’UAICF (Union artistique des cheminots) depuis 1998, il fut trésorier de l’association UAICF de Dijon et trésorier du comité UAICF Sud-Est. Il est actuellement au CA de l’association UAICF de Dijon et conseiller du comité Sud Est.

Il fut adhérent au PSU en 1971 et 1972. Il se maria, en octobre 1969, avec Brigitte Weber avec qui il eut 2 fils dont l’un est ostéopathe et l’autre conducteur de route au dépôt de Dijon-Perrigny.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200500, notice DUPAQUIER Bénigne par Michel Gorand, version mise en ligne le 1er mars 2018, dernière modification le 17 novembre 2021.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Michel Gorand in L’histoire de la Fédération des cheminots CFTC puis CFDT depuis 1918, 2016. — Correspondance avec l’intéressé (2018).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément