TESSIER André, Jean Pierre, René

Par Michel Thébault

Né le 5 novembre 1907 à Montreuil (Seine, aujourd’hui Seine-Saint-Denis), massacré le 4 août 1944 au Vigeant (Vienne) ; instituteur ; victime civile.

André Tessier était le fils d’Alfred, Auguste Tessier et de Jeanne, Julie Petitjean. Veuf de Suzanne Ribanier, il était au début des années 40 domicilié villa du Bel Air à Fontenay-sous-Bois (Seine, aujourd’hui Val de Marne). Il exerçait la profession d’instituteur. Au printemps 1943, la Direction de l’Enseignement de la Seine organisa le départ d’enfants menacés en région parisienne par la guerre et par les bombardements (en particulier sur Boulogne-Billancourt). André Tessier fut détaché au Vigeant pour accompagner et encadrer la scolarité des enfants réfugiés de la Seine. Il était présent le 4 août 1944 au bourg du Vigeant lors du massacre perpétré par les forces allemandes de répression contre les maquis et en représailles contre la population du village. Il fut fusillé avec Marcel Maisonnier au lieu-dit Serres, dans le bourg du Vigeant. Son corps d’abord inhumé au Vigeant fut transféré après la guerre au cimetière communal de Fontenay-sous-Bois, dans le carré militaire, où il repose depuis lors.
Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit à Fontenay-sous-Bois, au carrefour des martyrs de la Résistance de la commune sur une plaque commémorative, ainsi qu’au Vigeant sur le monument commémoratif. Son nom figure parmi les instituteurs décédés du département de la Seine, sur la liste établie après la guerre par le Syndicat National des Instituteurs (SNI) dédiée « à nos morts, héros et martyrs ». Une rue de Fontenay-sous-Bois porte désormais son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200512, notice TESSIER André, Jean Pierre, René par Michel Thébault, version mise en ligne le 1er mars 2018, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Michel Thébault

SOURCES : Site de la mairie du Vigeant Le 4 août 1944 — mémorial genweb — État civil, mairie du Vigeant (acte de décès registre 1944, n° 18) .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément