BAUDOUX Louis

Par Michel Thébault

Né le 28 octobre 1897 au Vigeant (Vienne), massacré en représailles le 4 août 1944 au Vigeant (Vienne) ; manœuvre ; victime civile.

Louis Baudoux était le fils de Jean Baudoux âgé de 35 ans à sa naissance, cultivateur et de Marie Souchaud âgée de 34 ans, domiciliés à La Durantière, commune du Vigeant. Lors de la conscription en 1915 il se déclara cultivateur. Il fut appelé sous les drapeaux le 9 janvier 1916 dans le 13ème Régiment d’infanterie de Nevers (Nièvre). Passé au 332ème RI en février 1917, il participa jusqu’en novembre 1918 aux combats. Il fut deux fois cité à l’ordre du régiment pour son courage avec le motif suivant : « A l’attaque du 8 août 1918 a assuré constamment la liaison avec sa section avec le plus grand mépris du danger malgré les rafales incessantes de mitrailleuses ». Il reçut la Croix de guerre avec étoile d’argent et fut nommé caporal le 28 décembre 1918. Démobilisé le 30 septembre 1919, il revint au Vigeant où il épousa le 5 septembre 1922 Geneviève Guérin.
En 1944 il était domicilié au bourg du Vigeant où il exerçait la profession de manœuvre. Il fut victime le 4 août 1944 du massacre perpétré par les forces allemandes de répression contre les maquis et en représailles contre la population du village. Le 4 août, en effet, se déroula dans le nord de la Charente et le sud de la Vienne, une opération de répression menée par une colonne allemande (Section rapide 608, issue du bataillon de réserve de la 17ème division SS Götz von Berlichingen, et Feldgendarmerie Trupp B motorisée 687). Partie de Charente le 3 août, elle se heurta à des groupes de maquisards et procéda dans la journée du 4 août à des séries d’exactions, d’exécutions sommaires et de massacres entre Charroux , Le Vigeant et Persac. Louis Baudoux fit partie des otages abattus dans le bourg du Vigeant, en représailles, dans l’après-midi, à côté du cimetière devant une mare desséchée. Son corps fut inhumé dans le cimetière communal du Vigeant.
Il obtint la mention mort pour la France par décision du 15 mai 1968 et son nom est inscrit sur la plaque commémorative, face au cimetière, dédiée aux « Résistants et victimes civiles du 4 août 1944 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200604, notice BAUDOUX Louis par Michel Thébault, version mise en ligne le 4 mars 2018, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. 86 (État civil en ligne, registre matricule) — État civil, mairie du Vigeant (acte de décès registre 1944, n° 14) — mémorial genweb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément