ANDRÉ Paul

Par Pierre Baudrier

Né le 22 juillet 1801 à Strasbourg (Bas-Rhin), mort le 20 juillet 1832 à Paris ; marchand de parapluies.

Paul André fit partie avec Gréau Anne Louis, Girot Joseph Marie, Adam Jean Etienne, Lucin Jean Etienne, Bompierre Sébastien François, Habert Albert Louis, Dubois Alexis Hippolyte, Lesieur Jacques Marie, Beaucé Pierre, Soucherat François Hippolyte, Schwaertzel Jérôme, Provenchère Louis Joseph, des treize membres composant le jury de la Commission des récompenses nationales pour le (ancien) IXe. Il fut décoré de la croix de Juillet auprès de la mairie du (ancien) IXe arrondissement. Il apostilla, comme « fabricant de parapluies, décoré de la croix de Juillet, demeurant passage Saint-Pierre au 32, rue Saint-Paul », un certificat délivré en faveur de Lambert, Joseph, comme quoi ce dernier avait été présent à l’attaque et à la prise du Louvre le 29 juillet. En mars 1848, un nommé André, Paul, Antoine (voir André, Paul, ouvrier demeurant en 1830 7, rue de Charonne) sollicita de la mairie du (ancien) IXe arrondissement le brevet de sa croix de Juillet. Le maire refusa de constater l’identité des deux André : « […] D’après les renseignements qui m’ont été fournis par des personnes dignes de foi, ce citoyen serait mort en 1832, après avoir subi des persécutions pour son opinion et ses actes politiques […]. » Il demeurait 32, rue Saint-Paul en 1830-1831. Ordonnance du roi contenant publication des noms des citoyens qui ont obtenu la croix de Juillet, Bulletin des lois, 2e partie, ordonnances, n° 104 bis ; Etat nominatif des citoyens auxquels sera décernée la croix de Juillet, instituée par la loi du 13 décembre 1830, sur les récompenses nationales, Le Moniteur universel, 2 mai 1831 ; Archives de Paris VD6 482 n° 3, mairie du (ancien) IXe arrondissement, idem VD6 3, liste des décorés de la croix de Juillet du (ancien) IXe arrondissement ; Archives nationales F 1dIII 39 Commission des récompenses nationales, noms des citoyens qui ont mérité la décoration spéciale, (ancien) IXe arrondissement, idem Préfecture de la Seine, noms des individus qui, ayant obtenu la décoration de Juillet sont portés sur la liste du (ancien) IXe arrondissement, ne se sont pas présentés pour la retirer et dont les croix sont restées déposées à la mairie (avec l’apostille Quoiqu’on l’ait visité deux fois en face de son nom), idem F 1dIII 38 A, Commission des récompenses nationales, état des sommes payées à la mairie du (ancien) IXe arrondissement jusqu’au 15 mars 1831, aux blessés, non blessés, veuves, orphelins, ascendants et sous-lieutenants, par suite des journées des 27, 28 et 29 juillet 1830, idem F 15 2557-2559, état nominatif des membres de la Commission des récompenses nationales et des membres des jurys.
Voir le notice sa femme, veuve André, dite veuve des journées de juillet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200751, notice ANDRÉ Paul par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 24 avril 2018, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Pierre Baudrier

SOURCES ; Archives de Paris VD6 482. — Archives de la préfecture de police AA 370, idem AA 396 in dossier Lambert, Joseph. — Archives nationales F 1dIII 39 . — État civil reconstitué de Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément