COURTINADE Guilhaume (sic), Jean ["Jean" prénom usuel]

Par André Balent

Né le 4 novembre 1902 à Colomiers (Haute-Garonne), abattu dans la nuit du 20 août 1944 à Toulouse (Haute-Garonne) ; résistant de la Haute-Garonne (MLN, AS) ; chauffeur à Toulouse, était en août 1944 le chauffeur de Jean Cassou, commissaire de la République de la région de Toulouse (R 4)

Jean Courtinade était le fils de François, cultivateur de Colomiers et de Madeleine Rivals âgés respectivement de vingt-huit et de vingt-deux ans en 1902.
Chauffeur d’automobiles à Toulouse, il résidait en 1944 à la place Saint-Étienne, dans la ville historique.
Jean Courtinade, conduisait l’automobile de Jean Cassou. À l’issue d’une réunion élargie du Comité départemental de Libération, dans la nuit du 19 au 20 août 1944, il prit la volant de la voiture de Jean Cassou. Ce dernier y prit place ainsi que Lucien Cassagne et Marcel Segaud, futur préfet des Hautes-Pyrénées. La voiture fut interceptée sur les boulevards de Touloise par un camion allemand. Cassagne et Courtinade furent abattus à une heure du matin.
Jean Courtinade fut déclaré "mort pour la France" (note du secrétariat général aux Anciens combattants, 31 mai 1947).
Il y a à Toulouse une rue Jean-Courtinade.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200815, notice COURTINADE Guilhaume (sic), Jean ["Jean" prénom usuel] par André Balent, version mise en ligne le 12 mars 2018, dernière modification le 9 mars 2019.

Par André Balent

SOURCES : Arch. com. Colomiers, état civil, acte de naissance de Jean Courtinade. — Arch. com. Toulouse, état civil, acte de décès de Jean Courtinade et mentions marginales. — José Cubero, La résistance à Toulouse et dans la région R4, Bordeaux, Éditions Dud-Ouest, 415 p. [p. 358]. — Jean Estèbe, Toulouse 1940-1944, Paris, Perrin, 1996, 358 p. [p. 175, p. 282]. — Michel Goubet et Pierre Léoutre (dir.), La Résistance en Haute-Garonne, CD-ROM, Paris, AERI (Association pour des études sur la Résistance intérieure). — Louis Noguères, Marcel Degliame-Fouché, Histoire de la Résistance en France, tome 5 Au grand soleil de la Libération 1er juin 1944-15 mai 1945, p. 586 [témoignage de Jean Cassou, concernant l’attaque de la nuit du 19 au 20 août 1944].

Version imprimable Signaler un complément