GRANGER Raymond

Par Jean-Claude Bellarbre, Marie-Christine Thouin, Lucette Audrerie

Né le 21 février 1924 à Lanouaille (Dordogne), exécuté sommairement le 16 février 1944 au moulin de la Papeterie de Beyssenac (Corrèze) ; cultivateur ; réfractaire au STO dans un refuge de l’Armée Secrète (AS).

Raymond Granger
Raymond Granger
Crédit : AFAV

Raymond Granger exerçait la profession d’agriculteur dans la ferme familiale située à Savignac-Lédrier (Dordogne). Réfractaire au S.T.O, Il faisait partie d’un groupe de 50 à 60 jeunes installés au moulin de la Papeterie de Beyssenac courant janvier par Fernand Devaud et Raoul Audrerie dit « Crapaud », responsables A. S de Dordogne Nord.
Il fut exécuté sommairement par les Allemands le 16 février 1944 au moulin de la Papeterie commune de Beyssenac (Corrèze) lors du massacre dit du Pont-Lasveyras.
Il a été déclaré « Mort pour la France » le 23 janvier 1946 et inhumé au cimetière de Lanouaille.



Voir Moulin de la Papeterie, commune de Beyssenac ; massacre dit du Pont Lasveyras (16 février 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200989, notice GRANGER Raymond par Jean-Claude Bellarbre, Marie-Christine Thouin, Lucette Audrerie , version mise en ligne le 19 mars 2018, dernière modification le 23 mars 2018.

Par Jean-Claude Bellarbre, Marie-Christine Thouin, Lucette Audrerie

Raymond Granger
Raymond Granger
Crédit : AFAV

SOURCES : Acte de décès n°9 de la mairie de Beyssenac, 1944. — P.V de la gendarmerie de Lanouaille (Dordogne), 21 février 1944. — Archives Départementales de la Dordogne. — AFAV (coll.), Massacre au Pont-Lasveyras, 16 février 1944, les archives parlent, 2016, 266 p. — AFAV, Massacre du Pont Lasveyras, DVD, 2011.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément