HAZEVIS Serge, Julien, Joseph, Marie, Edouard

Par Annie Pennetier, Jean-Luc Marquer

Né le 12 mai 1927 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), exécuté le 30 juillet 1944 (date présumée) à Saint-Guillaume (Isère) ; coiffeur ; résistant de l’Armée secrète, homologué forces françaises de l’intérieur et interné résistant (D.I.R.)

Serge HAZEVIS
Serge HAZEVIS
Photo : Jean François COULONNIER-TRUHAUD, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Serge, Julien, Joseph, Marie, Edouard Hazevis était le fils de Julien, Marie Hazevis, décédé, et de Joséphine, Albertine, Marguerite, Georgette Gauvrit.
Célibataire, il était domicilié 19 rue Porte Neuve à Nantes (Loire-inférieure, aujourd’hui Loire-Atlantique) et travaillait comme coiffeur.
Il entra dans la Résistance et rejoignit le maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère.
Il fut fait prisonnier le 30 juillet 1944 (date présumée) à Saint-Guillaume (Isère) alors qu’il tentait de gagner la vallée du Drac avec Paul Menjot et un autre combattant resté inconnu après l’ordre de dispersion donné le 23 juillet 1944 par le chef militaire de Vercors, François Huet.
Il fut exécuté le soir même au lieu-dit Loche, sur le bord de la rivière Gresse.
Le 17 août 1944, au lieu-dit "Loche", disent les actes de décès, sept cadavres furent découverts. Toutes les victimes portaient des traces de balles dans la nuque.
L’un des actes de décès rédigés le 18 août 1944, le numéro 4, contient les indications suivantes : « Individu de sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie et dont la mort paraît remonter à quinze jours, présumé célibataire, dont le signalement est le suivant : Âgé d’environ vingt ans, mesurant un mètre soixante-cinq, vêtu d’une chemise kaki, d’un blouson bleu, d’un ceinturon, de deux pantalons golf, chaussé de bas gris, souliers hauts ferrés ».
Un jugement du tribunal civil de Grenoble rendu en juin 1946 reconnut en cet inconnu Serge Hazevis.
L’avis de décès arriva dans sa famille le 9 octobre 1945.
Serge Hazevis obtint la mention "Mort pour la France" le 10 mai 1946 et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (D.I.R.).
Il fut décoré de la croix de Guerre et de la médaille de la Résistance à titre posthume.
Il est enterré dans le carré militaire du cimetière de la Chauvinière à Nantes (Loire-Atlantique).
Son nom figure sur le monument commémoratif érigé hameau du Lombardier, commune de Saint-Guillaume et sur le monument aux morts 1939-1945 de Saint-Guillaume (plaque apposée sur la façade de l’église).


Notice provisoire


Voir : Saint-Guillaume

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201244, notice HAZEVIS Serge, Julien, Joseph, Marie, Edouard par Annie Pennetier, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 2 avril 2018, dernière modification le 22 avril 2021.

Par Annie Pennetier, Jean-Luc Marquer

Serge HAZEVIS
Serge HAZEVIS
Photo : Jean François COULONNIER-TRUHAUD, Mémorial GenWeb, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 287721 (à consulter) ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen, AC 21 P 624655 (à consulter) — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J . — Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945, 2001, p. 47 . — Joseph La Picirella Témoignages sur le Vercors,p.326, J. Brunet, 1980.— Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneanet — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément