LEFRÊCHE Jules, Adrien, Gabriel

Par Annie Pennetier

Né le 17 décembre 1917 à Nantes, section de Chantenay (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), exécuté le 6 août 1944 à Langon (Ille-et-Vilaine) ; résistant.

Jules, Adrien Lefrêche était le fils d’Adrienne Nicoux, ouvrière d’usine, et de Jules Lefrêche, manoeuvre.
Son père, Jules Eugène, Joseph, Lefrêche, né le 8 octobre 1899 à Le Pellerin (Loire-Inférieure), docker sur le port de Nantes, domicilié dans cette ville, café Rialland Roche Maurice, avait été arrêté par la gendarmerie de Couëron le 1er août 1941 pour activités politiques et sabotages de rails et de bateaux à l’automne 1940. Il était résistant au sein du Front national, constitué en avril 1941. Interné dans les camps de Châteaubriant, Vôves, Pithiviers, La Rochelle puis l’ïle de Ré, il fut libéré le 14 décembre 1944.
Jules Lefrêche s’était marié en avril 1942 à Nantes avec Simone Gloux.

Le 6 août 1944, il fut arrêté et exécuté au Port de Roche, commune de Langon, située sur la rive nord de la Vilaine à la limite de la Loire-Inférieure.
Le soir du 6 août 1944, une colonne importante de soldats allemands s’avançait vers le Grand-Fougeray. Arrivés au pont, les résistants tentèrent de s’opposer à leur passage. Mais ils furent tués immédiatement, six moururent.
Auguste Guérin y fut également exécuté par les soldats allemands ce jour.

Jules Lefrêche a été reconnu Mort pour la France, homologué résistant RIF au sein du Front national, FFI et médaillé de la résistance par décret du 8 septembre 1961, parution au JORF le 22 septembre 1961.


Le Port-de-Roche en Langon (Ille-et-Vilaine), 6 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201271, notice LEFRÊCHE Jules, Adrien, Gabriel par Annie Pennetier, version mise en ligne le 2 avril 2018, dernière modification le 17 mai 2022.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J . — AVCC, Caen, AC 21P 76115 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16P 354409, dossier du père. — Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945, 2001, p. 53 .— Mémoire des hommes, pas de dossier SHD Vincennes . — Mémorial GenWeb (absent).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément