STARK Abraham Adolphe

Par Bernard Reviriego

Né le 27 juillet 1911 à Grodek Jagiellonsky (Pologne, actuellement en Ukraine sous le nom de Horodok), massacré le 15 avril 1944 à Ligueux (Dordogne) ; menuisier ; victime civile d’origine juive.

Abraham STARK
Abraham STARK
AD 24, 42 W 80

Abraham Stark était l’époux d’Alice Jehl, ils étaient domiciliés à Agonac (Dordogne). Le 16 avril 1944, il a été trouvé mort, suite à des blessures par balles, dans un bois de la commune de Ligueux, au lieu-dit Combe froide. Dix-sept douilles de mitraillette furent retrouvées sur les lieux de l’assassinat.

Témoignage selon un rapport du 26 septembre 1944. Arch. dép. Dordogne, 1573 W 8

15 avril 1944. 5e visite [des Allemands].

Dès le matin, plusieurs colonnes opèrent sur le territoire de la commune de Sorges. L’une d’elles arrive au village de Bourneau qui est incendié. Deux hommes du village sont fusillés. Après ces exploits, Allemands et miliciens se font conduire à Ligueux, chez le capitaine Malet. Après avoir incendié une grange en lisière du « Bois Noir », la troupe, qui comprend 25 Allemands dont 1 lieutenant et deux miliciens en tenue, entoure la maison Malet, perquisitionne afin de trouver des armes du maquis. Les deux miliciens, 40 et 16 ans, sont les plus acharnés. Le plus âgé exerce sa fureur sur le journalier agricole, Marcel Becker, qui est roué de coups de tête, de coups de canon de mitraillette dans le ventre, coups de crosse de pistolet à la mâchoire, parce qu’il n’a pas vu le maquis. Le capitaine Malet est copieusement insulté par le même milicien (échappé du vieux port de Marseille). Le lieutenant allemand décide malgré les instances du milicien de ne pas emmener Marcel Becker. La troupe repart, emportant appareil photographique, pommes, œufs. Quelques minutes après, deux rafales de mitraillette éclatent dans le bois : c’est le Juif polonais Abraham Stark, qu’ils avaient sorti du lit le matin à leur passage à Agonac qui est mitraillé. Son corps sera retrouvé le lendemain ».

Ces opérations répressives, que certains attribuent, à tort semble-t-il, à la division Brehmer, sont sans doute plutôt à mettre en relation avec l’enlèvement à Périgueux, le 11 avril 1944, de la secrétaire de la milice, Huguette Conquet, et de sa détention puis exécution par un groupe de Résistants localisé dans ce secteur. La milice lança de nombreuses actions de recherche et de représailles, parfois en lien avec les Allemands.

Son nom figure sur le Monument aux Morts de Ligueux, et une stèle, dans les bois, lui est consacrée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201515, notice STARK Abraham Adolphe par Bernard Reviriego, version mise en ligne le 7 avril 2018, dernière modification le 21 mai 2019.

Par Bernard Reviriego

Abraham STARK
Abraham STARK
AD 24, 42 W 80

SOURCES : Registre d’état civil de Ligueux. — Arch. dép. Dordogne. 1573 W 8. Rapport du 26 septembre 1944 ; 1 W 1815-2. Rapport d’activité de la gendarmerie pour le mois d’avril 1944 ; 42 W 80 - dont photo et signature. — Bernard Reviriego, Les Juifs en Dordogne, 1939-1944, Périgueux, Éditions Fanlac-Archives départementales de la Dordogne, 2003, p. 236, 460. — Consistoire du Bas-Rhin, archives non cotées, sans date, Liste des victimes israélites dans le département de la Dordogne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément