Explorer le maitron

Les mutuelles d’agents

Si les compagnies ont institué dans leur intérêt un régime précoce de prévoyance sociale (secours en cas de maladie et retraites), ce régime était sélectif, limité aux catégories précieuses des agents commissionnés (« employés ») et non pas aux nombreux agents (« ouvriers ») payés à la journée, ouvriers des ateliers et dépôts par exemple. C’est pourquoi, à titre de compensation, certaines compagnies encouragèrent, voire aidèrent, l’établissement de ces mutuelles. D’autre part, il était loisible de compléter les prestations des compagnies par des mutuelles autonomes, à l’abri de l’ingérence des compagnies et de la part d’arbitraire de leur régime social. Ainsi s’explique la prolifération des associations d’agents, propres à un réseau ou à l’ensemble. Parmi les plus anciennes, certaines furent remarquables pour leur longévité :

— La Mutuelle d’Ivry, créée en 1865 sur le réseau du Paris-Orléans, inspirée par le catholicisme social cher aux dirigeants de la Compagnie ;

— L’Association fraternelle des employés et ouvriers des chemins de fer, créée en 1880, reconnue d’utilité publique en 1899, approuvée comme société de secours mutuel en novembre 1926, aux très nombreuses œuvres sociales : pensions de retraite, allocations de maladie, secours d’adversité, assurance- vie, assurance-décès, allocations de maternité, bourses d’études, caisse de dots, secours aux orphelins, habitations à bon marché ;

— La Protection mutuelle des agents des chemins de fer, fondée en 1883, approuvée en 1900, reconnue d’utilité en 1923 ;

— La Mutuelle de l’Orphelinat des chemins de fer français, dit Orphelinat Flamand, créée en 1891 ;

— L’Assurance mutuelle des agents des chemins de fer de l’Est, fondée en 1897, dont l’essor lui permit de se transformer plus tard en Assurance mutuelle des agents des chemins de fer français ;

— la Mutuelle familiale des cheminots de France, créée en 1930, émanation directe de la Fédération
CFTC des cheminots ;

— Prévoyance-Fer, créée en 1951.

Au sortir de la guerre, à côté de l’ancienne Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF), se créa en 1945 une Fédération nationale des Mutuelles des travailleurs (FNMT) à laquelle adhérèrent des mutuelles cheminotes qui se regroupèrent en une Union nationale des mutuelles générales des cheminots créée en 1972 et liée à la CGT. Devenue l’Union des Mutuelles de cheminots et des personnels du groupe SNCF (UMCPG SNCF), basée à Marseille, sa création fut suivie de la mise en place d’une entité dans la plupart des Régions SNCF.

Dans les autres mutuelles, on enregistra un mouvement de fusions. L’Assurance mutuelle et la Protection mutuelle fusionnèrent en 1972 pour créer la Mutuelle générale des cheminots (MGC). La Mutuelle d’Ivry et la Fraternelle fusionnèrent à leur tour en 1977 pour créer la Mutuelle d’Ivry (La Fraternelle), ou MIF. En 1976, se créa l’Union des sociétés mutualistes des agents de la SNCF qui regroupa la Mutuelle d’Ivry, l’Orphelinat Flamand et la Mutuelle générale des cheminots.

Par Georges Ribeill

Les mutuelles d'agents
Version imprimable