DUBREUIL Adrien

Par Dominique Tantin

Né le 20 mars 1926 à Bouëx (Charente), exécuté sommairement le 26 août 1944 au camp de la Braconne, commune de Brie (Charente) ; résistant de la Brigade RAC de l’Armée secrète (AS).

Le matin du 25 août 1944, alors que les Allemands se repliaient et que les maquis préparaient la libération d’Angoulême, une trentaine de maquisards du groupe Letheuil de la brigade RAC (du pseudonyme de son chef, Rodolphe Cézard, alias Rac), tendirent une embuscade sur la RN 141 Angoulême-Limoges près des villages des Arnauds et des Gentils sur la commune de Ruelle-sur-Touvre (Charente). Les Allemands y circulaient souvent entre le chef-lieu de Charente et le camp de la Braconne.
Vers 11h, les résistants tirèrent sur trois Allemands circulant sur un side-car. Deux soldats furent touchés, mais le troisième prit la fuite ; il put, peut-être, prévenir les troupes rassemblées au camp de la Braconne avant leur repli vers Poitiers avec la colonne Elster.
Quoi qu’il en soit, vers midi, les maquisards furent attaqués par un important détachement allemand. Ils se replièrent aussitôt. Mais deux maquisards descendus sur la route récupérer les armes des soldats furent capturés, torturés, les poignets sciés, et ils furent exécutés le lendemain à la Braconne. Il s’agissait, selon l’historien Guy Hontarrède (op. cit.) de Dubreuil et Roubigné. Adrien Dubreuil obtint la mention Mort pour la France.
Mais Guy Hontarrède ne précise pas les prénoms de ces deux maquisards. Or son ouvrage est l’unique source dont nous disposons sur cet accrochage et les deux maquisards exécutés. Les renseignements relatifs à Dubreuil ont été trouvés sur le site Mémoire des Hommes, en supposant, ce qui reste à confirmer, qu’il ne s’agit pas d’un homonyme, puisque si Adrien Dubreuil est déclaré mort en Charente, la commune n’est pas indiquée. L’incertitude est encore plus grande pour Roubigné.
Il s’agit donc d’une notice biographique provisoire, dans l’attente du dépouillement du dossier au SHD-AVCC de Caen. Si vous disposez d’informations sur ces deux résistants, merci de contacter le Maitron des Fusillés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201617, notice DUBREUIL Adrien par Dominique Tantin, version mise en ligne le 10 avril 2018, dernière modification le 10 avril 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : SHD-AVCC Caen, AC 21 P 174305 (à consulter). — SHD-Vincennes, GR 16 P 195116. — Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 204-205. — CD-Rom La Résistance en Charente, AERI, 2005. — Site La Résistance française. Blog. Ces deux sources reprennent, sans le compléter, le récit de Guy Hontarrède.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément