CLÉRET Lucien

Par Gilles Pichavant

Né le 1er février 1911, mort en janvier 1985 ; ouvrier tôlier ; déporté politique ; secrétaire de l’Union départementale CGT de Seine-Inférieure [Seine-Maritime].

Lucien Cléret adhèra à la CGT en 1935 et devint, en 1936, trésorier du syndicat des métaux de Rouen.

Arrêté dès 1940 pour faits de résistance, il fut détenu à Poissy et Compiègne, puis, en septembre 1943, envoyé à Buchenwald.

Mutilé de guerre, grand invalide, après sa libération, il devint en 1946 secrétaire de l’Union départementale CGT de Seine-Inférieure avec la responsabilité de la trésorerie. On le retrouve ainsi membre du bureau et secrétaire en 1947, 1948, 1950, 1951 etc. Il fut aussi chargé du secrétariat administratif en 1948. En 1953, il habitait un appartement dans un immeuble HLM, 28 rue Gambetta à Petit-Quevilly.

Il quitta le bureau de l’UD au congrès de 1956, compte tenu de ses responsabilités à « Tourisme et travail » pour toute la région normande, mais resta membre de la commission administrative jusqu’en 1968. Administrateur de la Caisse d’Assurance Maladie de Rouen, vice-président de 1950 à 1955 puis le président jusqu’aux ordonnances de 1967, il fut administrateur de la Caisse d’Allocations Familiales et membre du Bureau national des Caisses d’Allocations Familiales et participa à la mise en œuvre, à la même époque, des œuvres sociales de l’UD-CGT, avec l’ouverture de colonies de vacances pour y accueillir les enfants des travailleurs du département. Militant beaucoup pour développer le tourisme social, il devint un dirigeant de l’association « Tourisme et Travail » et son délégué régional en 1955. Il se déplaça jusqu’en Yougoslavie pour y créer un centre de voile, et en ouvrit un autre à Yport (Seine-Inférieure).

Ses obsèques eurent lieu le 22 janvier 1985.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20169, notice CLÉRET Lucien par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 29 octobre 2010.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. CGT de Seine-Maritime. — Notes de Gilles Pichavant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément