SÉBILLOT Jean, Adrien, Paul ,Joseph

Par Annie Pennetier

Né le 13 février 1912 à Nivillac (Morbihan), exécuté le 11 août 1944 à Montoir-de-Bretagne (Loire Inférieure, Loire-Atlantique) ; victime civile.

Monument à la mémoire des trois exécutés de Montoir

Âgé de 32 ans, marié, boucher, domicilié à Campbon (Loire- Inférieure), Jean Sébillot fut arrêté et exécuté à Montoir-de-Bretagne (Loire- Inférieure) le 11 août 1944 avec Barthélémy Veylon et Alfred Gorin. Alors qu’ils s’étaient arrêtés peu avant 23 heures dans un café à Loncé, commune de Montoir-de-Bretagne,l’un des trois laissa tomber de sa poche un pistolet servant à tuer les animaux. Les soldats allemands présents au premier étage les rattrapèrent quelques mètres plus loin et les accusèrent de résistance. Ils leur firent creuser leur tombe au bord d’un pré et les exécutèrent.
Son acte de décès indique né à La Roche-Bernard, commune limitrophe de Nivillac.
Jean Sébillot a été homologué Interné politique le 2 décembre 1954. A cette date, sa veuve Marie Sébillot était domiciliée à La Baule. Leur fils né en 1935 avait été adopté par la Nation.
Son nom est gravé sur le monument aux morts de Nivillac.
Un monument a été érigé sur le lieu du drame à Loncé en Montoir.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201849, notice SÉBILLOT Jean, Adrien, Paul ,Joseph par Annie Pennetier, version mise en ligne le 15 avril 2018, dernière modification le 18 octobre 2019.

Par Annie Pennetier

Monument à la mémoire des trois exécutés de Montoir

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 537726 . — Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945, Nantes, 2001.p.65 et photo . — Saint-Nazaire et le mouvement ouvrier de 1939 à 1945, AREMORS, 1986. — SHD pas de dossier . — MémorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément