SUBILEAU Jean, Marie, Henri, Pierre, Joseph

Par Annie Pennetier

Né le 16 septembre 1890 au Cellier (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), exécuté à Sautron (Loire-Inférieure) le 16 mai 1945 ; gendarme réserviste.

Fils de Jean Marie Subileau et de Henriette Grimaud, époux décédés à la mort de leur fils, Jean Subileau était marié.
Gendarme réserviste en retraite à Couëron, il avait été rappelé en activité à la brigade de Sautron où il était domicilié au bourg de Sautron (Loire Inférieure) en dehors de la brigade.
Alors qu’il allait prendre son service de nuit à bicyclette, Jean Subileau fut tué d’un coup de feu à bout portant à Sautron le 16 mai 1945 sur la route de Vannes à l’entrée du bourg. Les voisins alertés virent deux hommes se dissimuler dans le fossé. Les auteurs seraient des Allemands échappés de la poche nazairienne ou des miliciens nombreux à se faire remettre des vivres sous la menace de leurs armes. Un milicien français Prunier - ex Waffen SS - parachuté dans la Poche de Saint-Nazaire et parvenu à en sortir fut arrêté en mai 1945 (mercredi avant le 19) et avoua au juge d’instruction être l’auteur de l’assassinat du gendarme Subileau et avoir participé au massacre de dix français, sept hommes et trois femmes appréhendés dans la commune de Montoir par les miliciens du lieutenant Waffen-SS Durand. La fouille du terrain du camp Franco à Montoir où les miliciens se seraient entrainés aux armes ne donna aucun résultat. Ses affirmations se contredisaient.
Jean Subileau a été reconnu Mort pour la France le 22 novembre 1946.
(en cours de rédaction, voir jugement du tribunal)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201853, notice SUBILEAU Jean, Marie, Henri, Pierre, Joseph par Annie Pennetier, version mise en ligne le 15 avril 2018, dernière modification le 28 février 2019.

Par Annie Pennetier

SOURCE : Arch. Dép. Loire-Atlantique, 305 J 3 . — Jean-Pierre Sauvage, Xavier Trochu, Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-1945, Nantes, 2001. L’Avenir de l’Ouest édition Saint-Nazaire, 19 mai 1945. — Acte de décès de Sautron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément