PARANT ou PARENT Émile, Christian

Par Jean-Pierre Besse, Lionel Fontaine, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 octobre 1899 à Reims (Marne), mort en action le 30 août 1944 à Chancenay (Haute-Marne) ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Émile Parant était le fils d’Alphonse et de Marie Artz. Il était veuf de Jeanne Léonie Céleste Larminy et père de cinq enfants. Il était homme d’équipe manœuvre au service de l’Exploitation SNCF à Saint-Dizier. Il était domicilié 64 rue de la république, à Saint-Dizier. Il entra dans la Résistance en juillet 1944 comme membre du maquis Mauguet pour participer aux combats de la Libération. Il fut blessé le 30 août 1944 à Chancenay.
Le 30 août 1944, alors que la ville de Saint-Dizier venant d’être libérée par les forces conjointes des Américains et des Résistants, un important détachement de l’Afrika Korps armé de canons, mortiers, mitrailleuse vint s’installer en bouchon à Chancenay. Le maquis Mauguet déployé à l’est de la ville fut violemment pris à partie par l’ennemi vers 13h30. Il eut dès le début .quatre tués et sept blessés mais l’ennemi eut des pertes également. Le jeune Muller qui était blessé et rescapé du maquis de Mathons se redressa et agita son drapeau tricolore pour signaler la présence des résistants mais il fut de nouveau blessé et décéda le lendemain. Pendant ce temps, les blindés américains engagèrent le combat à l’entrée ouest de Chancenay. Un char, le "Boucanier" fut immobilisé par un canon antichar allemand, le chef de char fut gravement blessé et deux de ses hommes tués. Les Allemands décrochèrent finalement en direction de Bar-le-Duc après un combat qui dura une heure trente, en laissant sur le terrain 20 morts et 132 blessés ainsi qu’un important matériel. Du côté américain, il y eut deux tués et un blessé. Dix maquisards dont Émile Parent furent tués ou décédés des suites de leurs blessures et quatre blessés. Un jeune garçon de neuf ans fut tué également.
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossiers SHD GR 16 P 457379 et AC 21 P 125870 (nc).
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Chancenay sur le monument aux morts, sur les plaques commémoratives de l’Hôtel de Ville et la stèle commémorative de la SNCF, à Saint-Dizier (Haute-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201927, notice PARANT ou PARENT Émile, Christian par Jean-Pierre Besse, Lionel Fontaine, Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 18 avril 2018, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Lionel Fontaine, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Dominique Guéniot éditeur Lieux de mémoire de la seconde guerre mondiale en Haute-Marne, Langres, 1989.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— Notes de Jean-Pierre Besse et Lionel Fontaine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément