LE MÉEC Armand, André

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 1er février 1907 à Lanester (Morbihan) ; abattu le 3 juin 1944 à Duault (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; ajusteur ; civil.

Fils d’Armand, Joseph Le Méec, ouvrier au port et de Marie, Josephe Le Gargam, ménagère, demeurant au chantier en Caudan (Morbihan).
Armand Le Méec épousa Jeane Fraçoise, Marie Bizièré le 15 juin 1930 à Lanester, le couple demeurait rue des Haras à Hennebont (Morbihan).
Dans la nuit du 3 au 4 juin 1944, vers 22h, à Kerdaguet en Duault, des miliciens se rendant à Carhaix (Finistère) furent attaqués par des FTP du secteur de Callac (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) qui circulaient à bord de deux voitures. Dans le combat deux miliciens furent tués. Armand Le Méec se rendait à Callac pour la communion de sa fille. Pris par les miliciens pour un résistant, Armand Le Méec fut tué au moulin d’Hyères au pont de Kerdaguet en Duault (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), il avait 37 ans.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202027, notice LE MÉEC Armand, André par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 6 juillet 2018, dernière modification le 15 janvier 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Archives de l’ANACR. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément