LARIVAIN Arsène, René

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 24 septembre 1922 à Guingamp (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) ; retrouvé sans vie à Grâces le 30 mai 1944 ; cheminot en gare de Guingamp, garde voies de communication ; FFI.

Fils d’Auguste, Jean, Marie Larivain et de Célestine Le Forestier, demeurant rue Marcellin Berthelot en Guingamp).
Arsène Larivain était garde voies de communications, il demeurait rue Saint-Sébastien à Guingamp.
Le 30 mai 1944, Arsène Larivain fut retrouvé sans vie, il aurait été abattu sur la voie publique d’un coup de fusil par des miliciens, il avait 22 ans, son nom figure sur La plaque des cheminots la gare SNCF de Guingamp et sur La plaque du stade Charles de Blois à Guingamp.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202103, notice LARIVAIN Arsène, René par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 7 juillet 2018, dernière modification le 17 février 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944, Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément