LE FUR Émile

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 14 janvier 1922 à Calanhel (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) ; abattu par les Allemands sans participer au combat le 1er juin 1944 à Moustéru (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) célibataire ; civil.

Fils de Pierre Le Fur, commerçant et d’Anne, Marie Le Bihan, commerçante demeurant à Groësquer en Moustéru.
Trois FTP du maquis de Tréglamus, Georges Jouan, André Le Guern et Louis Le Corre eurent pour mission de réquisitionner le tabac (servant de monnaie d’échange) d’un débit de tabac au bourg de Moustéru. Le 1er juin 1944 vers 11h, au carrefour de Croas-Leitour en Moustéru, ils rencontrèrent Émile Le Fur de passage qui allait porter à la gare de Moustéru avec une brouette un colis pour son frère prisonnier en Allemagne. Soudain au cours de la discussion une auto allemande surgit venant de Guingamp, suivie de deux autres véhicules. Ils tentèrent de fuir en tirant. Dans l’échange un Allemand fut mortellement blessé. Les autres militaires mirent en position deux fusils mitrailleurs. Émile Le Fur fut tué le premier sur le talus, Georges Jouan fut abattu au milieu du champ, André Le Guern fut blessé et Louis Le Corre "Joël" notre chef de groupe fut tué en escaladant le talus couvert d’épines et de ronces. Le soir à 20h, ils furent inhumés au cimetière de Moustéru.
Émile Le Fur avait 22 ans. Son nom figure sur La Stèle de Croas-Leitour en Moustéru et sur La Plaque du Lycée Notre Dame, 21 rue des Capucins en Guingamp.
Son neveu Jean Le Gall fut tué par les Allemands le 30 janvier 1944 à Louargat (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor).
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202134, notice LE FUR Émile par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 7 juillet 2018, dernière modification le 18 février 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236, Témoignage de Jean Guyomard réalisé le 12 mai 1945. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément