BANCHERAUD André

Par Dominique Tantin

Né le 30 août 1913, fusillé le 15 juillet 1944 à Poppenweiler près Ludwigsburg (Allemagne) ; résistant de l’Organisation civile et militaire (OCM) en Charente.

Dans l’état actuel des sources, les renseignements sur ce résistant sont très lacunaires.

André Bancheraud, domicilié à Angoulême, appartint vraisemblablement à l’OCM. Il fut probablement condamné à mort par le tribunal de la FK d’Angoulême le 22 décembre 1943, déporté et fusillé à Ludwigsburg avec ses camarades Robert Baillet, Anatole Blanc, Camille Grenet et André Mérigeaud, résistants de Taponnat et de La Rochefoucauld (Charente).
Ces derniers appartenaient à l’OCM dont le responsable à Taponnat était Roger Geoffroy. Ils réceptionnaient des parachutages, cachaient des armes et participaient à des filières d’évasion vers l’Espagne. Le groupe fut anéanti à la suite de l’arrestation de Grenier (alias Achille) et de Penchenat (alias Ajax), agents de liaison parisiens de l’OCM par la police allemande de Poitiers. Robert Geoffroy et Maurice Chillou furent arrêtés le 5 septembre. Un coup de filet eut lieu les mardi 7 et mercredi 8 septembre 1943 à Angoulême, Ruelle et Taponnat et se solda par de nombreuses arrestations, peut-être une quinzaine. Trois, dont Robert Geoffroy furent exécutés à La Braconne le 15 janvier 1944, Angel Perroy a été fusillé à Fresnes le 15 juin 1944, les autres étant transférés, rejugés puis exécutés à Poppenweiler, non loin de Ludwigsburg.
Cette répression qui mit fin à l’OCM de Charente se solda au total par seize exécutions après condamnation et treize déportations dont six sans retour.
André Bancheraud a son nom est inscrit sur une stèle commémorative à Ruelle-sur-Touvre et sur le monument aux Morts de Barbezieux-Saint-Hilaire.


Notice provisoire. Si vous disposez d’informations sur ce résistant, merci de contacter le Maitron des Fusillés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202550, notice BANCHERAUD André par Dominique Tantin, version mise en ligne le 2 mai 2018, dernière modification le 6 juin 2018.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Guy Hontarrède, La Charente dans la Seconde Guerre mondiale, Dictionnaire historique, Saintes, Le Croît vif, 2004, p. 162, 191, 244 (patronyme orthographié Banchereaud). — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément