NIÉZETTE Thomas, Henri, Joseph. Surnom : « noss Thoumas ».

Par Freddy Joris

Henri-Chapelle (aujourd’hui commune de Welkenraedt, pr. Liège, arr. Verviers), 29 novembre 1857 – Hèvremont, hameau de Limbourg (pr. Liège, arr. Verviers), 1er février 1933. Agriculteur et cafetier, militant socialiste, coopérateur, député socialiste représentant l’arrondissement de Verviers, conseiller communal puis échevin de Limbourg.

Thomas Niézette est le fils unique d’Etienne Niézette (1824-19 juillet 1879), métayer et tisserand à Henri-Chapelle, et de Marie Schirvel (4 avril 1815-15 septembre 1897). L’essentiel de sa formation lui est fournie par le propriétaire de la ferme où son père travaille.

Petit cultivateur à Hèvremont sur la commune de Limbourg et tenancier d’un café situé sur la Place de Limbourg, Thomas Niézette est connu au début des années 1890 pour être un des rares lecteurs du Peuple dans cette zone agricole. Il est secrétaire de la Jeunesse limbourgeoise et membre de la coopérative socialiste de Goé-Limbourg.

Sur le conseil du militant socialiste Nicolas Dubois, Thomas Niézette est sollicité par la Fédération socialiste verviétoise pour représenter le monde rural sur la liste du Parti ouvrier belge (POB) pour les élections législatives de 1894. Élu avec les trois autres candidats socialistes, Jean Malempré, Jean Dauvister et Adolphe Gierkens provenant, eux, de l’agglomération industrielle de Verviers, Niézette siège au Parlement de 1894 à 1898. Durant ce mandat, il dépose une proposition de loi portant sur l’organisation d’une représentation professionnelle de l’agriculture, proposition qu’il défend devant l’assemblée le 1er mars 1895.

Lors du scrutin de 1898, Thomas Niézette est absent de la liste socialiste, les Verviétois devant faire place sur celle-ci au bruxellois, Louis De Brouckère. Il retrouve son siège de député, du 15 janvier 1913 à 1914 en remplacement de Louis Pirard, démissionnaire, et du 23 décembre 1921, en remplacement d’Alexandre Duchesne. Durant cette courte période, il est membre de la commission de l’Agriculture du Parlement. Il est réélu en 1925, plus de trente ans après sa première élection. Il siège alors au Parlement jusqu’en 1929.

Thomas Niézette est élu conseiller communal à Limbourg en 1900 et désigné échevin en charge de l’état civil l’année suivante. Il le demeure jusqu’en 1926.

Époux d’Eulalie Grignard (Verviers, 20 septembre 1855 – Limbourg, 19 septembre 1933), depuis 1886, Thomas Niézette en a un fils, Auguste (Limbourg, 3 février 1887 – Heusy (aujourd’hui commune de Verviers), 11 octobre 1928), agriculteur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202627, notice NIÉZETTE Thomas, Henri, Joseph. Surnom : « noss Thoumas ». par Freddy Joris, version mise en ligne le 3 mai 2018, dernière modification le 3 janvier 2020.

Par Freddy Joris

SOURCES : VAN MOLLE P., Le Parlement belge 1894-1969, Ledeberg, 1969, p. 253 – JORIS F., Pierre Fluche et le mouvement ouvrier verviétois sous Léopold II, Tubize-Bruxelles, 1997 − Notice réalisée par Carine Dréau, Section Journalisme et communication de l’Université libre de Bruxelles, 1985-1986.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément