PICRAUX Charles.

Par Freddy Joris

Wegnez (commune de Pepinster, pr. Liège, arr. Verviers), 30 août 1844 – 16 mai 1895. Ouvrier textile, militant à la Fédération des travailleurs de la vallée de la Vesdre et de la Première Internationale, militant du Parti ouvrier belge, militant syndical.

Tisserand, Charles Picraux vit à Verviers dans les années 1870 puis à Andrimont (aujourd’hui commune de Dison, pr. Liège, arr. Verviers). En 1868, il préside les Réunions ouvrières e Verviers et est trésorier des Francs-ouvriers. Il est membre du Conseil de la Fédération des travailleurs de la vallée de la Vesdre, régionale verviétoise de la section belge de l’Association internationale des travailleurs (AIT) en 1873. Picraux milite également au sein de la Libre-pensée et représente les Solidaires verviétois au Congrès rationaliste de Verviers qui se tient en août 1874.

Fin 1881, Charles Picraux figure, avec Pierre Fluche, l’ancien leader local de l’Internationale, parmi les fondateurs du cercle socialiste verviétois, En Avant. Il est un des principaux orateurs des meetings du Parti ouvrier belge (POB) en 1886. Il représenté les socialistes de Verviers aux funérailles de Désiré Brismée en 1888. Le 18 mars 1888, il prend la parole à la Ruche ouvrière lors de la commémoration de la Commune de Paris. Il figure sur la liste progressiste-socialiste aux élections communale de 1890. Lors de l’inauguration de la Maison du peuple de Verviers le 14 mai 1894, Charles Picraux accueille les délégués des localités invitées et préside le meeting qui s’ensuit. Lors du Congrès du POB des 28 et 29 juin 1891 à Verviers, il représente la Fédération verviétoise du parti et le Syndicat des tisserands. Il militera dans les rangs socialistes jusqu’à son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202634, notice PICRAUX Charles. par Freddy Joris, version mise en ligne le 3 mai 2018, dernière modification le 27 décembre 2019.

Par Freddy Joris

SOURCES : Le Peuple, 21 février 1888 ; 21 mars 1888 ; 13 octobre 1890 − JORIS F., Pierre Fluche et le mouvement ouvrier verviétois sous Léopold II, Tubize-Bruxelles, 1997.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément