VEIDERS Antoine.

Par Freddy Joris

1877 – Verviers (pr. Liège, arr. Verviers), 14 janvier 1957. Ouvrier textile puis permanent syndical de la Fédération ouvrière textile de Verviers (pr. Liège, arr. Verviers).

Ouvrier presseur affecté au pressage des draps dans le textile, Antoine Veiders travaille dans la grande firme Simonis au début du XXe siècle. Il entre au Comité de son syndicat d’usine et représente celui-ci à l’Association des presseurs et décatisseurs verviétois. Lors du lock-out général du textile en 1906, il siège au sein du Comité de résistance aux côtés notamment de Jean Roggeman et Alexandre Duchesne ; il y remplit les fonctions de trésorier. Après la signature de la convention collective au terme de six semaines de grève, il contribue à la mise en place définitive de la Fédération ouvrière textile.

Antoine Veiders devient ensuite un des permanents de la Fédération ouvrière syndicale, chargé des finances. Il reste permanent jusqu’à sa retraite, d’abord pour le textile uniquement, ensuite pour l’ensemble de la Centrale syndicale verviétoise dans l’Entre-deux-guerres, enfin pour la régionale verviétoise de la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB) au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre de ses fonctions syndicales, Antoine Veiders est administrateur délégué du quotidien syndical, Le Travail, et de son imprimerie. Dans un autre registre, il est à l’origine de la création en 1911 de la caisse de décès du textile.
Dans les années 1920, Antoine Veiders est, avec Alexandre Duchesne, le principal promoteur de la construction de la Maison syndicale, non loin de la Maison du peuple. Inauguré en 1925 et malheureusement démoli en 1982 comme la Maison du peuple quelques années plus tôt, ce vaste édifice peut accueillir dans un premier temps tous les syndicats textiles verviétois proches du POB puis ceux des autres secteurs économiques, à l’exception des cuirs et peaux.

D’ascendance allemande, Antoine Veiders est déporté et contraint de travailler aux chemins de fer allemands durant la Seconde Guerre mondiale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202674, notice VEIDERS Antoine. par Freddy Joris, version mise en ligne le 4 mai 2018, dernière modification le 24 décembre 2019.

Par Freddy Joris

SOURCE : Le Travail, 14 novembre 1957.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément