COHEN Edmond

Par Albert Ayache

Né le 22 août 1917 à Oudjda (Maroc) ; employé des PTT ; militant socialiste du Maroc.

Edmond Cohen fut élève d’EPS au lycée d’Oudjda où il eut pour professeur Marcel Faurant*. Il créa les Jeunesses socialistes d’Oudjda dont il fut un des secrétaires (1934-1937) ; il y organisa des groupes d’auto-défense, les Jeunes Gardes, pour être en mesure de répondre aux troupes Croix de Feu et du Parti populaire français (PPF).
Reçu au concours des PTT, Edmond Cohen fut nommé en France. Rayé des cadres à sa démobilisation en 1940, en application du statut des Juifs, il revint à Oudjda et entra en liaison avec des groupes de Casablanca chargés du renseignement dans le port, et de l’accueil, puis du passage des Français libres vers l’Algérie. Il était également très lié, ainsi que sa famille, avec les nationalistes marocains d’Oudjda dont il connaissait les pensées et les aspirations.
Mobilisé de nouveau en décembre 1942, mais dans des bataillons où les Juifs d’Afrique du Nord, qui n’étaient pas considérés dignes d’avoir des armes, étaient rassemblés à Bedeau (Algérie), il conduisit avec d’autres camarades et avec Germain Ayache* qui y était officier, des actions de protestation qui aboutirent, en avril 1943, à la dissolution de ces « bataillons de pionniers israélites ». Il fut alors versé, avec tous les autres pionniers, dans une unité combattante, le 32e groupe des forces terrestres et aériennes (FTA) et fit les campagnes d’Italie et de France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20272, notice COHEN Edmond par Albert Ayache, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Albert Ayache

SOURCES : Mémoire d’Edmond Cohen rédigé en réponse aux questions posées par l’auteur. — Albert Ayache, Le Mouvement syndical aux Maroc, t. 1, 1919-1942.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément