GOBET André

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 27 juillet 1920 à Issy-L’Évêque (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 26 août 1944 à La Loyère (Saône-et-Loire) ; emboutisseur ; résistant de l’armée secrète (AS) et des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

André Gobet était le fils de Benoît Joseph et d’Antoinette Latrasse. Il était célibataire et domicilié 12 rue de Paris, à Gueugnon (Saône-et-Loire).
Il exerçait la profession d’emboutisseur aux "Forges de Gueugnon". Travailleur déporté en Allemagne le 5 novembre 1942, il fut réformé pour maladie et fut de retour en France le 15 juillet 1943. Il entra dans la Résistance le 1er février 1944 au groupe de l’armée secrète (AS) du capitaine “Figuier” sous les ordres directs du sergent Maurice Naulin, responsable du secteur de Gueugnon.
Il participa à la distribution de tracts clandestins, aux sabotages de lignes électriques à Haute Tension, au transport d’armes et munitions parachutées.
Il fut arrêté le 1er mars 1944 à son domicile par la Feldgendarmerie de Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) et la Gestapo sur dénonciation.
Il fut interné à la prison de Paray-le-Monial du 1er au 7 mars puis transféré à celle de Chalon-sur-Saône le 8 mars 1944.
Le 26 août 1944 à la suite de la destruction des voies ferrées par les alliés et le maquis, la Gestapo ne pouvait plus transporter les détenus. Les maquisards emprisonnés à Chalon furent extraits de la prison par groupes de deux et amenés à La Loyère et Fragnes pour y être exécutés en cinq lieux différents.
C’est vers 11h15 le 26 août qu’André Gobet et 3 autres détenus furent fusillés au lieu-dit "le Paquier de Condemène" sur la commune de La Loyère.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et la Croix de guerre 39-45 avec étoile de vermeil assortie d’une citation à l’ordre du corps d’armée.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945, à Farges-lès-Chalon (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202787, notice GOBET André par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 mai 2018, dernière modification le 23 juin 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le journal de Saône-et-Loire d’août 1994 Il y a 50 ans vingt-trois résistants tombaient à Fragnes et La Loyère et du 30 mars 2016 Que commémore le mémorial de La Loyère.— Mémorial Genweb.— État civil (naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément