GAUMET Yves,

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, Michel Thébault

Né le 30 janvier 1923 à Paris, Xe arr. (Seine), mort au combat ou exécuté sommairement le 12 juillet 1944 à Priziac (Morbihan) ; électricien ; militant communiste ; résistant ; FTPF-FFI.

Yves Gaumet était le fils de Gabriel Auguste Gaumet et de Marie Anne Le Ny. Célibataire, il était domicilié à Paris où il exerçait la profession d’électricien.

Sans doute réfractaire au STO réfugié au Faouët (Morbihan), Yves Gaumet s’engagea dans les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) au sein du 1er Bataillon FTPF devenu le 5e Bataillon des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) du Morbihan, commandé par Jean Doré [pseudonyme dans la Résistance : commandant Jacques].
Le 12 juillet 1944 en début d’après-midi, quatre FFI, Yves Gaumet, Giuseppe Abrati, Louis Kervarec et Roger Le Lay, se dirigeaient vers la ferme de Tronovalen en Priziac, lorsqu’ils furent surpris par une trentaine de soldats allemands. Yves Gaumet fut tué, tandis que Roger Le Lay, blessé au ventre, Giuseppe Abrati et Louis Kervarec, blessé à l’épaule, étaient capturés et conduits à l’école Sainte Barbe du Faouët (Morbihan) où siégeait une cour martiale.

Yves Gaumet a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume.

Le nom d’Yves Gaumet est inscrit sur le monument aux morts du Faouët.
Eugène Kerbaul (op. cit.) cite Yves Gaumet dans une liste de dix communistes de Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis), otages ou condamnés à mort, mais sans précisions.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202926, notice GAUMET Yves, par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, Michel Thébault, version mise en ligne le 10 mai 2018, dernière modification le 24 novembre 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, Michel Thébault

Sur le monument aux morts du Faouët
Sur le monument aux morts du Faouët
SOURCE : Photos Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 191 751 et AC 21 P 612699. — SHD, Vincennes, GR 16 P 246949. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Eugène Kerbaul, La population de Bagnolet dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, multigraphié, sd. — État-civil, Priziac (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément