RUIZ-BALLESTEROS Gérard

Par Michel Gorand

Né le 26 février 1952 à Lourdes (Hautes-Pyrénées) ; membre du bureau de l’UPR de Toulouse (1978-1983) ; permanent syndical cheminot CFDT à Toulouse (1982-1983) ; délégué CFDT au CMPR et au CRAS (1978-1983) ; membre du bureau de l’URR-TE-CFDT de Toulouse (2006-...).

Gérard Ruiz-Ballesteros est le fils de Gérardo Ruiz-Ballesteros, maçon, et de Viviane Perez (fille d’un républicain espagnol). Son père, républicain espagnol, fut interné au camp de Barcarés en 1939. Il s’engagea dans les FFI en 1944 et participa à la Libération de Tarbes (Hautes-Pyrénées).

Gérard Ruiz-Ballesteros obtint son BEPC en 1967 mais échoua au bac en 1971. Il travailla, de septembre 1971 à juillet 1972, dans la maintenance des machineries de papeteries. D’août 1972 à juillet 1973, il effectua son service militaire à Dax (Landes) au CRALAT (Compagnie de Réparation de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre).

Il entra à la SNCF, en novembre 1973, comme attaché groupe VII au service Exploitation à la gare de Castres (Tarn). Il adhéra à la CFDT en 1974. Lors du congrès de l’Union professionnelle régionale (UPR) des cheminots CFDT d’avril 1978, il fut élu au bureau comme responsable du secteur Organisation, puis remplaça Jean-François Feugère en 1981 comme secrétaire général de l’UPR (Union professionnelle régionale) et le resta jusqu’à juillet 1983. Il fut détaché comme permanent syndical pour la Fédération des cheminots CFDT le 1er avril 1982.

Il fut remis en service SNCF, sur sa demande, le 1er juillet 1983 et fut affecté à la gare de Toulouse Matabiau comme agent mouvement principal (AMVP).

Lors des élections professionnelles de mars 1975, Gérard Ruiz-Ballesteros fut élu CFDT au comité mixte (CME) de l’Établissement d’Exploitation d’Albi ; De 1975 à 1983, il participa au groupe technique national (GTN) du Transport-Commercial. Il fut muté à Toulouse en 1977 et lors des élections professionnelles de février 1978, il fut élu au comité mixte de l’Établissement d’Exploitation de Toulouse, puis réélu lors des élections de mars 1981.

Par ailleurs, de 1978 à 1982, il siégea au comité mixte professionnel régional (CMPR) ainsi qu’au comité régional des activités sociales (CRAS) de la région de Toulouse. Il fit également partie de la délégation toulousaine lors du congrès fédéral de mai 1980 à Loctudy. Ses réserves sur les actions catégorielles et la découverte de problèmes scolaires de la petite enfance l’amenèrent fin 1983 à prendre ses distances de la CFDT pour s’engager pleinement à la FCPE ; il adhéra de nouveau à la CFDT en 2004.

En 1994, il fut affecté au service de gestion de l’Établissement d’Exploitation de Toulouse comme assistant Organisation du travail avec le grade de CSRMV (chef de secteur mouvement) puis CSMVHC en 2002 et de TAD HC (Technicien administratif hors classe) en 2005 au pôle Gestion Finances.

Il prit une retraite anticipée en mai 2006 et milite, depuis cette date à l’Union régionale des retraités des Transports et de l’Équipement (URR TE) de la région de Toulouse où il est membre du bureau.
Il adhéra à l’association UFC Que Choisir en 1976 et y assura des permanences juridiques de 2004 à 2018. A partir de 1983 et jusqu’à 2000, il milita à la FCPE où il œuvra, entre autres, pour la création des CLAE (Centres de loisirs associés à l’école) à Toulouse. Depuis 2014, il s’investit à Toulouse dans la vie associative pour les politiques de la ville en faveur des mobilités actives.

Il est marié depuis 1976 ; il a 2 filles et 3 petites-filles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202955, notice RUIZ-BALLESTEROS Gérard par Michel Gorand, version mise en ligne le 11 mai 2018, dernière modification le 15 février 2022.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Correspondance avec l’intéressé en 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément