LEVREZ Edmond, Georges, Léon

Par Frédéric Stévenot

Né le 27 mai 1911 à Saulzoir (Nord), tué le 31 août 1944 à Noyon ou à Vauchelles (Oise) ; résistant FFI

Fils d’Élie Ildephonse Levrez, âgé de trente ans, cultivateur domicilié à Haussy (Nord), et de son épouse Sophie Banteignie, âgée de trente ans, cultivatrice, Edmond Levrez est né rue du Croquet, chez son grand-père maternel, Edmond Bantegnie.
Edmond Levrez se maria à Vaux-Andigny (Aisne), le 19 avril 1938, avec Marie-Thérèse Eugénie Georgina Caille. En marge de son acte de naissance, on peut lire qu’il fut inscrit sur une liste de ravitaillement à Vauchelles (Oise), le 14 janvier 1942.

Son nom figure sur le monument commémoratif de Mennevret, et à Vaux-Andigny (Aisne), sur le monument aux morts et une plaque commémorative apposée dans l’église, et sur le monument aux morts de sa commune natale. Il a été donné à une rue d’Haussy, mais il est probable qu’il s’agisse d’un homonyme (Edmond Alfred Léon Levrez).

Edmond Levrez fut homologué FFI et DIR (GR 16 P 370155), et reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 78435).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203241, notice LEVREZ Edmond, Georges, Léon par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 18 mai 2018, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD, dossiers adm. des résistants. — Pierre Caudroy, « Edmond Levrez, un résistant à Vauchelles », Études Noyonnaises, n° 276, juillet-décembre 2006. — Site Internet : Généalogie Aisne ; Mémoire des hommes. — État civil de Saulzoir, AC 558 E8 (f° 127, acte n° 18).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément