PIGANIOL Léon

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 29 février 1920 à Trébeurden (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), pendu le 21 juillet 1944 à Trébeurden ; cultivateur ; victime civile.

Fils de Henri, Léon Piganiol, cultivateur et d’Augustine, Marie Le Meur, ménagère, demeurant à Trébeurden.
Léon Piganiol était célibataire et vivait chez ses parents. Le 20 juillet 1944 vers 23h, arrêté à son domicile par les Allemands, il fut retrouvé le lendemain matin pendu à un poteau téléphonique après avoir été interrogé et martyrisé par les Waffens SS installés à la villa "La Marjolaine" à Lan-Kérellec en Trébeurden. Il avait 24 ans.
Le même jour, toujours à Tébeurden Jean Guénnec et son fils Jean Guénnec furent également assassinés.


Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203339, notice PIGANIOL Léon par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 16 juillet 2018, dernière modification le 8 janvier 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément