COLIN Vincent, Marie

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 24 septembre 1877 à Plouhinec (Finistère) ; abattu le 18 août 1941 par un feldgendarme à Perros-Guirec (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; marin pêcheur ; civil.

Fils de René Colin, couvreur sur ardoises et Marie, Anne Larrour, ménagère demeurant à Trohonan en Plouhinec, il épousa à Douarnenez (Finistère) le 26 octobre 1907 Jeanne Guillou, puis après le décès de cette dernière à Douarnenez le 17 avril 1920 Jeanne Bodéré.
Originaire de Tréboul (Finistère), il était dans le secteur de Perros-Guirec pour la pêche au maquereau, comme cela se pratiquait beaucoup à l’époque.
Le 18 août 1941, à Perros-Guirec, vers 23h15, une patrouille allemande se dirigea vers la pinasse « Irène » et s’introduisit dans la maison voisine appartenant à Monsieur Kerbrat dont le grenier sert de dortoir à l’équipage. Le chef de la patrouille leur demanda de présenter leurs papiers. Cinq d’entre eux obtempérèrent, mais Vincent Colin refusa de présenter les siens. Un soldat allemand l’abattit. Il avait 67 ans. Il fut inhumé par la suite à Tréboul.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203343, notice COLIN Vincent, Marie par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 16 juillet 2018, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément