GACHELIN Raymond

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 4 octobre 1922 à Versailles (Seine-et-Oise ; Yvelines) ; refuse d’obtempérer ; abattu le 26 avril 1944 par une patrouille allemande à Perros-Guirec (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) ; réfugié ; coiffeur ; FTP.

Fils de Charles Gachelin et de Mélanie Le Jouan.
Célibataire, venu de Sceaux (Seine ; Hauts-de-Seine), y demeurant chez ses parents au 12 rue du Four, réfugié à Perros-Guirec, demeurant rue Ariside Briand à Perros-Guirec, Raymond Gachelin exerçait depuis six mois le métier de garçon coiffeur à Perros-Guirec au salon de Roger Fontaine.
Le 25 avril 1944, avec d’autres camarades (André Bonnot, Jacques Margaté, Yves Pauvy...) ils eurent pour mission de tenter d’abattre André Capitaine un collaborateur engagé dans la Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme et membre du Parti National Breton dont il fut exclu à l’issue d’un stage, il circulait à Perros-Guirec porteur d’une arme en uniforme de l’armée allemande, contrôlant armé des véhicules. A la Libération il quitta la région, en 1945 il se trouvait à Berlin. Le 9 octobre 1943 il fut l’objet d’un premier attentat manqué et du se réfugier à la sodatenheim (foyer des soldats allemands).
Au cours de cette mission, dans la nuit du 25 au 26 avril 1944 Raymond Gachelin circulait vers 23h (après le couvre-feu), aux environs de Kerreut en Perros-Guirec, il rencontra une patrouille allemande ou russe, sommé de s’arrêter, il prit la fuite, porteur d’une arme, il n’eut pas le temps l’utiliser, il fut abattu et grièvement blessé, transporté à la kammandantur de Perros-Guirec, il y fut interrogé, vu son état il fut transporté à l’hôpital de Lannion rue Kerampont, il y décéda sur la table d’opération des suites de ses blessures.
Raymond Gachelin avait 22 ans.
une rue de Sceaux porte le nom re Raymond Gachelin.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203344, notice GACHELIN Raymond par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 16 juillet 2018, dernière modification le 30 janvier 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément