PRIGENT François, Marie

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 20 février 1908 à Morlaix (Finistère) ; abattu le 22 juillet 1944 par des soldats allemands de passage à Pleumeur-Bodou (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) ; peintre décorateur ; FTP à la compagnie Gabriel Péri.

Fils d’Yves, Marie Prigent, peintre et de Marie, Perrine Demeillat, ménagère, demeurant 35 rue Villeneuve en Morlaix.
François Prigent épousa Louisette, Marie Le Gall le 19 septembre 1932 à Trégastel, le couple eut un enfant Francette.
Le 22 juillet 1944, Jean Dagorn, François Prigent et Jacques Margaté furent surpris, alors qu’ils étaient occupés à dépouiller un lapin, par deux soldats allemands de passage à Barnabannec en Pleumeur-Bodou. Un accrochage se produisit, l’un des soldats fut blessé. Les trois garçons réussirent à s’enfuir. Des renforts arrivèrent en nombre sur les lieux. L’un des patriotes fut abattu, l’autre fut blessé grièvement, seul Jacques Margaté parvint à s’échapper.
Les corps de Jean Dagorn et de François Prigent furent ensuite pendus par les pieds à un arbre de la ferme Quérrec et restèrent exposés ainsi sous la contrainte de l’occupant durant 3 jours. Le lendemain les maisons familiales de Jean Dagorn, rue Ty-Huellan à Perros-Guirec, et celle de François Prigent, à Poul-Palut en Trégastel, furent mises à feu par les Allemands.
Leurs corps furent découverts dans une fosse à la Libération du secteur à proximité du camp d’aviation de Servel près de Lannion.
François Prigent, marié, père d’un enfant, avait 36 ans.
Son nom figure sur La stèle à Pen-ar-Guer en Pleumeur-Bodou.
.
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203346, notice PRIGENT François, Marie par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 16 juillet 2018, dernière modification le 7 janvier 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Iconographie : une photo de François Prigent pendu par les pieds a été vendue avec un lot de vues de massacrés bretons, à l’hôtel Drouot le 8 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W236. – Alain Prigent et Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les Lieux de Mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, n° 10 (2004) et n° 11 (2005).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément