COLLAVERI César, Gaston

Par Gilles Morin

Né le 2 janvier 1901 à Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis), assassiné le 19 juillet 1961 à Livry-Gargan (Seine, Seine-Saint-Denis) ; régisseur ; militant socialiste de la Seine-Saint-Denis ; maire de Livry-Gargan (1947-1961) ; conseiller général du Raincy (Seine-et-Oise, Seine-Saint-Denis) de 1958 à 1961.

Neveu de Louis Collaveri, maire et conseiller général socialiste de Pantin, militant du Parti socialiste SFIO avant 1939, César Collaveri était franc-maçon, comme son oncleet son cousin François. Initié à la loge Jean-Jaurès, affiliée à la Grande loge de France, fondée par son oncle, il fut vénérable de la loge le Portique, succédant à son cousin en cette fonction.

En 1940, après la défaite et la dissolution des loges, il trouva refuge en zone libre, retrouvant le pays de ses origines à Marseille (Bouches-du-Rhône) où il dirigea avec l’assistance de son frère une entreprise d’export-import. Un arrêté du général Weygand leur interdit les missions en Afrique du Nord.

César Collaveri, secrétaire de la section socialiste de Livry-Gargan, fut membre de la commission exécutive de la fédération socialiste en 1945 et y figura encore à plusieurs reprises sous la IVe République (en 1955 et 1956 notamment). Il fut aussi trésorier de la fédération de Seine-et-Oise des Élus socialistes en 1955.

Élu maire de Livry-Gargan en 1947, réélu en 1953 et 1959, il devait le rester jusqu’à son décès en 1961. Il était membre du comité national de l’Association des maires de France en 1954.

Collaveri fut élu conseiller général SFIO du Raincy en 1958, au 2e tour, avec 22 723 voix sur 69 270 inscrits et 42 504 votants, contre 18 845 au communiste Ballanger (il avait sans succès été candidat aux cantonales en 1948). Il accéda à la vice-présidence du conseil général de la Seine-et-Oise et était en poste au moment de son décès.

Opposant au retour du général de Gaulle en mai 1958, il manifesta le 27 mai avec les dirigeants de la fédération socialiste de la Seine. Minoritaire de la tendance Gazier-Fuzier, il se présenta sans succès au comité directeur au congrès de septembre 1958.

Il fut encore candidat SFIO aux élections aux législatives de novembre 1958 dans la 11e circonscription de Seine-et-Oise (canton du Raincy) et aux sénatoriales du 26 avril 1959 où il figurait en deuxième position sur la liste SFIO, derrière Pierre Métayer.

César Collaveri, administrateur apprécié, entreprit de moderniser profondément sa ville. Le 19 juillet 1961, il fut assassiné par un habitant menacé d’expulsion par expropriation à l’occasion d’un programme de rénovation urbaine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20343, notice COLLAVERI César, Gaston par Gilles Morin, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 30 janvier 2021.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat, F7/15749, F/1b1/998. F/1cII/563. — Arch. OURS, dossier Essonne. — Bulletin Intérieur, n° 108. Bulletin fédéral de la Seine-et-Oise, 1945, mai 1955 et octobre 1956.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément