JACQ Jean, René

Par Serge Tilly

Né le 24 juin 1922 à Plourin-lès-Morlaix (Finistère) ; décédé le 9 août 1944 à Rostrenen (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) des suites de ses blessures occasionnées par les Allemands ; célibataire ; FFI.

Fils de Jean, François, Marie Jacq, cultivateur et de Marie Le Moal, ménagère demeurant à Kerfavou en Plourin-lès-Morlaix.
Jean, René Jacq demeura à Kervalon en Plourin-lès-Morlaix.
Avec son frère Jean, François Jacq, ils appartinrent au groupe "Action Directe" du maquis de Plourin-lès-Morlaix.
Le 24 juillet 1944, Jean, René Jacq, son frère Jean, François Jacq ainsi que dix autres membres du groupe de Plourin-lès-Morlaix, furent arrêtés, puis interrogés et martyrisés à la Feldgendarmerie de Morlaix (Finistère).
Jean, René Jacq et trois de ses camarades réussirent à s’évader.
Lors de sa fuite, Jean, René Jacq fut blessé au genou par une grenade piégée, soigné, il intégra par la suite un autre maquis et fut arrêté de nouveau par les Allemands.
Le 9 août 1944, Jean, René Jacq décéda rue de l’abbé Gibert à Rostrenen des suites de ses blessures occasionnées par les Allemands.
On ignore dans quelles circonstances il se retrouva dans le secteur de Rostrenen.
Jean, René Jacq avait 22 ans, il fut inhumé au cimetière de Plourin-lès-Morlaix.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203505, notice JACQ Jean, René par Serge Tilly, version mise en ligne le 16 juillet 2018, dernière modification le 6 janvier 2021.

Par Serge Tilly

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément