COLOMBAIN Maurice, Émile, François

Par Jean Gaumont, Gaston Prache

Né le 20 mai 1887 à Calais (Pas-de-Calais), mort le 25 mai 1966 à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) ; professeur de langues vivantes ; chef du Service de la Coopération au Bureau International du Travail, coopérateur, administrateur de sociétés et d’organismes coopératifs ; conférencier et écrivain.

Issu d’une famille de moyenne bourgeoisie, Colombain fit ses études secondaires dans les villes où son père, officier, tenait garnison. Licencié en lettres, licencié en droit, diplômé d’études supérieures de sociologie, il exerça comme professeur de langues vivantes en Angleterre de 1910 à 1914. Combattant de la guerre 1914-1918, médaillé militaire, il entra sous la direction de François Simiand* et du Dr Fauquet*, en 1919, au Commissariat de la République à Strasbourg, dans la division du Travail et de la Législation sociale. Le Dr Fauquet ayant été nommé Chef du service de la Coopération par Albert Thomas au Bureau International du Travail à Genève, Colombain y devint son adjoint dès 1920. Treize années durant il allait se donner à cette tâche avec compétence, accomplissant maintes missions à l’étranger, faisant moisson de documentation et d’expérience humaine, organisant et développant un service considérable de documentation sur toutes les formes d’activités coopératives dans le monde, collaborant à la Revue de la Coopération internationale, à la Revue internationale du Travail, ainsi qu’à plusieurs périodiques coopératifs français et étrangers, rédigeant la plupart des notes et articles des « Informations coopératives du BIT », prodiguant des conférences en Suisse, au Canada, aux États-Unis, au Danemark, en Tchécoslovaquie, en France, etc. dont plusieurs firent l’objet de publication.
En 1932, il succéda à Fauquet comme Chef du Service de la Coopération, poursuivant jusqu’en 1948 les mêmes tâches encore augmentées d’autres missions en Inde, à Ceylan, en Iran, en Turquie, au Sénégal, de plus fréquentes participations aux congrès coopératifs nationaux ainsi qu’à ceux de l’Alliance coopérative internationale. En 1940, les événements de guerre l’avaient obligé à quitter Genève et à se rendre à Montréal (Canada) dans les services installés par le BIT dans ce pays. Coopérateur actif depuis 1908 à Paris, puis à Strasbourg, à Genève, à Montréal, il adhéra à l’UDC de Paris, fut élu membre du Comité national coopératif qu’il présida ainsi que les congrès de la FNCC de 1962 à 1965, entra au conseil d’administration de l’Office central de la Coopération à l’École, à celui de l’Institut des Etudes coopératives. Protagoniste fervent de la Coopération scolaire, il s’en fit le héraut dans tous les pays où ses missions le portaient, notamment dans les pays en voie de développement. L’UNESCO lui demanda sa collaboration. « Grand exemple de travail et de haute conscience qui n’a cessé d’honorer le Mouvement coopératif par son dévouement, sa lucidité, sa simplicité et sa bonté » a justement écrit de lui son successeur au BIT Jean Orizet*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article20380, notice COLOMBAIN Maurice, Émile, François par Jean Gaumont, Gaston Prache, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 7 novembre 2021.

Par Jean Gaumont, Gaston Prache

ŒUVRE : « Faire des hommes nouveaux » et « Le mouvement coopératif dans le régime démocratique » (conférences à Québec, 1943-1944). — « L’hygiène sociale et les coopératives sanitaires en Yougoslavie » (Revue internationale du travail, 1935). — Les coopératives indigènes au Maroc (1937). — L’action coopérative en milieu rural (SDN, 1939). — La valeur éducative des coopératives scolaires (1930). — Le développement du mouvement coopératif en Asie (Genève, 1949). — Le mouvement coopératif et les problèmes actuels, (2 vol., BIT, Montréal, 1945). — Les coopératives et l’éducation de base (Unesco 1950, réédition en 1956). — Cours de coopération (BIT, 1956). « Des règles de Rochdale aux principes de la coopération » (Revue Coopération, octobre 1965). — Propos liminaires à la réédition des œuvres du Dr Fauquet (Institut des études coopératives).

SOURCES : Fonds d’archives J. Gaumont-G. Prache. — P. Orizet, « L’Œuvre de Maurice Colombain » (Revue Coopération, n° 10 de 1966). — Le Coopérateur de France, 11 mai 1957, 14 mai 1962, 11 juin 1966. — Circulaire de l’OCCE n° 89 du 16 juin 1966. — Informations coopératives du BIT, n° 2 de 1966. — La Coopération de production, juin-juillet 1966.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément