CANDELI Joseph

Par Claude Macé

Né le 18 septembre 1899 à Pavullo Nel Frignano, petite ville proche de Modène (Italie), exécuté le 26 juin 1944 à Dun-les-places (Nièvre) ; victimes civiles ; maçon

Monument dédié aux Martyrs de Dun-les-Places
Monument dédié aux Martyrs de Dun-les-Places
Le nom de Joseph Candelli apparaît en avant-dernière position de la liste de droite

Joseph Candeli est né près de Modène (Italie). Maçon, il vint travailler en France et s’y maria. De cette union naquirent Liliane en 1926 et Georges en 1931. Il obtint la nationalité française en 1934 et habita alors Noisy-le-Grand (93).
En juin 1944, il travailla à Dun-les-Places (Nièvre) pour le compte d’une entreprise et loge dans un hôtel de la commune.
Le Morvan était une zone de maquis très active. On en compta environ 25 en 1944. Les deux plus proches de Dun-les-Places, les maquis Camille et Bernard, furent installés dans les bois situés derrière le château de Vermot dans lequel les maquisards ont installé une infirmerie.
Le 26 juin 1944, après un accrochage sérieux avec des maquisards au hameau de Vermot, qui fit de nombreuses victimes dans les rangs de l’occupant, des soldats allemands – mais aussi des Russes et des miliciens français – investirent le village de Dun-les-Places en représailles aux actions des maquis. Ils terrorisaient la population et arrêtèrent une cinquantaine d’hommes, dont le maire, l’instituteur et le curé du village. De retour d’un ravitaillement en pommes de terre et apprenant ces arrestations, Joseph Candeli s’en alla aux nouvelles et fut arrêté lui aussi.
Les Allemands tentèrent d’obtenir de leurs otages des renseignements sur les maquis proches. Sans succès. Ils massacrèrent alors 21 personnes, dont Joseph Candeli, à la mitrailleuse et à la grenade et entassèrent leurs cadavres sous le porche de l’église. Deux miliciens français étaient au nombre des assassins
Les 27 et 28 juin, ils continuèrent de terroriser les habitants du village, se livrèrent à un pillage en règle des maisons (nourriture, boissons, mobilier, literie, animaux de fermes et de basse-cour…) puis incendièrent plusieurs habitations avant de quitter le village en chantant, ivres-morts pour la plupart.
Après la guerre et à l’initiative de sa fille Liliane, devenue madame Jean Chanoir, le corps de Joseph Candeli fut transféré au cimetière de Romilly-sur-Seine où il repose désormais.
Joseph Candeli a été déclaré "Mort pour la France".
Dun-les-Places a été qualifié d’ "Oradour du Morvan". Un centre de mémoire y a été inauguré en 2016.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203830, notice CANDELI Joseph par Claude Macé, version mise en ligne le 26 mai 2018, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Claude Macé

Monument dédié aux Martyrs de Dun-les-Places
Monument dédié aux Martyrs de Dun-les-Places
Le nom de Joseph Candelli apparaît en avant-dernière position de la liste de droite

SOURCES : Notes de Claude Macé.Joseph Candeli a été déclaré "Mort pour la France". Il a reçu le titre d’interné politique le 13 décembre 1962.
Dun-les-Places a été qualifié d’ "Oradour du Morvan". Un centre de mémoire y a été inauguré en 2016. — AVCC Caen – dossier 21 P 432 968. — Massacre de Dun-les-Places - Wikipedia. — Témoignage de madame Liliane Chanoir, fille de Joseph Candeli

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément